75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Tiers Age >

Critique du Jeu Vidéo : Le Tiers Age

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 15 novembre 2004 à 06:18

Aidez la communauté de l'anneau à vaincre Sauron

Une licence oui, mais pas n'importe laquelle
N’avez-vous pas eu envie de parcourir la Terre du Milieu pour aider la communauté à vaincre les forces maléfiques de Sauron ? N’avez-vous pas rêvé livrer bataille au Gouffre de Helm ou terrasser un Balrog ? Avec le Tiers Âge, vos rêves risquent de devenir réalité. En effet, ce jeu de rôle vous met dans la peau d’un gondorien à la recherche de Boromir pour l’aider dans sa quête.
Le Tiers Âge combine un jeu de rôle tour par tour et une aventure à travers les Terres du Milieu. A fur et à mesure de votre progression, vous amasserez des objets, armes et pouvoirs, vous rencontrerez de nouveaux alliés, affronterez toutes les races maléfiques visibles dans les films et vous en apprendrez plus sur cet univers. En effet, Gandalf vous expliquera pas mal de choses à propos de la Terre du Milieu sous la forme de contes épiques (109) qui se débloqueront au fur et à mesure, des vidéos tirées du film, remontées et doublées par Gandalf. Les musiques sont elles aussi tirées de l’oeuvre magistrale d’Howard Shore et contribuent énormément à vous mettre dans l’ambiance de l’univers de Tolkien. L’aventure suit de près celle de la communauté, et même si elle reste assez linéaire, n’en est pas moins intéressante car cela permet de développer des situations parallèles aux films. Vous aiderez donc indirectement les membres de la communauté de l’anneau à arriver jusqu’en Mordor en ralentissant les troupes de Sauron, en réunissant les cavaliers du Rohan, et j’en passe.
Coté jeu de rôle, chacun de vos personnages possèdent bien sûr des caractéristiques et compétences propres. Votre groupe se composera de différentes races humain, elfe, nain… mais leur choix et intégration à l’équipe reste figé. Les combats se déroulent tour par tour et vous aurez souvent le choix entre plusieurs types d’attaques : coup d’épée, magie, utilisation d’objet, coup spéciaux... Vos caractéristiques influent sur votre santé, votre initiative/vitesse et vos pouvoirs et vous devrez donc les gérer à bon escient. Vous devrez aussi gérer « le savoir » qui vous donnera accès à de nouvelles compétences et attaques plus puissantes. La gestion des armes et armures est assez simplifiée, vos personnages n’ayant pas de limite de poids, vous pourrez avoir le choix entre tous objets récupérés, ce qui en général se résumera à vous équiper du dernier en date, meilleur que votre équipement actuel.
Le jeu n’est pas très difficile et avec une gestion correcte des sorts de soin, vous pourrez assez facilement vous en sortir. Un mode maléfique rajoute un peu d’intérêt en vous plaçant dans la peau des ennemis pour une série de combats contre vos propres guerriers. Une fois vaincus, cela modifiera votre sauvegarde et vous permettra de récupérer des objets de l’ombre.

70

Même s’il semblera un peu léger aux habitués de RPG, il n’en reste pas moins très intéressant pour les joueurs ne possédant pas d’une pléthore de temps libre car on peut facilement faire des parties de 30mn pour progresser petit à petit, bien qu’il faut avouer qu’il est quand même difficile de ne pas y passer son après midi pour découvrir de nouveaux ennemis et voir les vidéos explicatives sur la Terre du Milieu. Le Tiers Age est résolument une licence « grand public » qui s’inscrit dans la lignée des films et vous fera patienter jusqu’à la sortie du Retour du Roi version longue que tout fan se doit de posséder.

Critique de publiée le 15 novembre 2004.

Acheter Le Tiers Age en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Tiers Age sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de le Seigneur des Anneaux