Reportage : Chambéry BD 09 - Un Festival en crise ?

Une nouvelle fois cette année, les amateurs de BD se donnaient rendez-vous en Savoie.

Comme chaque année à la même période, les amateurs de bande dessinée pouvaient retrouver leurs auteurs préférés pour faire dédicacer leurs albums. Mais difficile de rivaliser avec l’édition de l’année dernière, qui réunissait l’intégralité ou presque des grands auteurs/dessinateurs de l’éditeur Soleil. Et il faut dire que cette édition 2009 fut particulièrement décevante de par son organisation stagnante et bien morne en termes d’éditeurs.

Pas de Troy / Lanfeust, ni de Petits Diables, et encore moins de Christophe Arleston à l’horizon, non, tout juste avions-nous droit à un espace Punaise et Puceron (chez Dupuis), à une exposition pas franchement passionnante sur Jean Dufaux, et la venue du coloriste de Spirou et Fantasio. L’absence de « grandes stars » se faisaient ressentir dans les moindres recoins du festival puisqu’il n’y avait pas autant de monde que l’année dernière. Pour preuve, on pouvait circuler dans les allées, alors que la disposition n’avait pas changé d’un pouce. Signe annonciateur d’un week-end décevant ? Pour sûr, la partie « sous chapiteau » contenait toujours le magasin professionnel, mais aussi ceux des amateurs. Ces derniers permettaient aux collectionneurs de trouver quelques perles rares, mais aussi de découvrir l’application iPhone d’Ave Comics, permettant de lire des BD sur son terminal. Rien de bien convaincant, cela dit.

Inutile donc d’y aller par quatre chemins, Chambéry BD 2009 n’a pas vraiment brillé par ses qualités. On espère en 2010, que de nombreux éditeurs se joigneront de nouveau à la fête, on pense par exemple à Soleil (qui vampirise quoiqu’on en dise, les gros hits BD et le grand public) ou encore Ankama. Mais si vous avez manqué ça, voyez ci-dessous quelques photos de l’évènement.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !