FJV 09 : 4 questions à… Loic Claveau (Aion) !

Pour le lancement d’Aion, interview avec NCSoft !

Le lancement d’Aion se fera vendredi prochain en Europe, l’occasion pour SciFi-Universe de poser quelques questions à l’équipe de NCSoft qui avait fait le déplacement jusqu’à Paris afin de dévoiler à un plus large publique, son nouveau MMO « nouvelle génération »

SFU : Bonjour Loic Claveau, avant de commencer, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Loic Claveau :
Bonjour, je m’appelle Loic Claveau, je suis chargé du marketing chez NCSoft Europe, et je m’occupe notamment du lancement d’Aion, notre prochain MMO.

SFU : Qu’est-ce qui fait qu’Aion se démarque des autres MMO, comme World of Warcraft par exemple ?
LC :
Tout d’abord, Aion est un MMO « frais », c'est-à-dire qu’il dispose des dernières avancées technologiques avec notamment ses graphismes de dernière génération et de nombreuses options de gameplay et ce, dès le départ. Le jeu a également à sa disposition une zone appelée « Les Abysses » qui est en fait un monde frontière entre les deux zones des deux races. Dans cette zone, les joueurs peuvent se combattre, tout en tuant des ennemis dirigés par l’ordinateur, c’est ce que l’on appelle le PvPvE. La compétition sera d’ailleurs de mise puisqu’il y aura un classement. Le premier gagnera le droit de posséder un pouvoir lui permettant de devenir plus grand, plus fort durant une courte période. Son arrivée dans les Abysses (s’il active ce pouvoir, ndlr) sera annoncée sur les écrans des joueurs disponibles dans la zone, il faudra une dizaine, voire une vingtaine de personnes pour en venir à bout. Ce sera comme un boss mais contrôlé par un joueur en particulier.

SFU : Aion s’adresse-t-il à tous les publics ?
LC :
Oui et non. En fait, Aion veut et doit toucher un très large public. C’est pour cela que le gameplay et la configuration demandée seront avant tout destinés aux joueurs de tout âge et de toute catégorie. Mais il faut toutefois faire la part des choses, si vous souhaitez aller plus loin dans le jeu, visiter du contenu de très haut niveau, il ne suffira pas vous connecter 2h par semaine. Pour accéder à certains aspects du jeu, il faudra y mettre du sien.

SFU : Lorsque l’on voit les échecs retentissants de Warhammer Online ou de Age of Conan, êtes-vous anxieux vis-à-vis d’Aion ?
LC :
Bien sûr que nous sommes anxieux, mais je pense que pour Aion, nous avons travaillé dur, les équipes de développements ont travaillés dur pour que les joueurs reçoivent le contenu qu’ils sont en droit d’attendre aujourd’hui. Les multiples fonctionnalités du titre devraient plaire grandement à énormément de gens. Mais il est vrai que nous gardons à œil attentif au succès ou non, de nos concurrents pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Il ne faut en tout cas pas s’arrêter sur le premier mois de vie d’un MMO mais sur son futur. Nous restons en tout cas très confiants sur l’avenir d’Aion.

Merci pour ces réponses Loic Claveau.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !