Une interview de Stéphanie Nicot

L'oganisatrice du Festival des Imaginales est sur ActuSF

Les Imaginales se dérouleront du 14 au 17 mai à Epinal. Voici un avant-goût de ce qu'on pourra y voir et qui rencontrer:

ActuSF :
Comment se présente l'édition 2009, quelles sont les premières pistes ? Y'aura-t-il des nouveautés cette année ?
Stéphanie Nicot : La huitième édition des Imaginales se prépare activement, entre continuité et évolutions. Ce qui ne change pas, c'est le lieu (Les jardins du Cours, tout près de la Préfecture et du centre ville, le long des « gravots » de la Moselle). Et la convivialité que chacun relève et qui fait l'unanimité chez nos invités, nos partenaires et tous les festivaliers.
Les Imaginales vont d'ailleurs s'inviter plus encore au cœur de la ville, le soir par exemple, pour distiller des bribes d'imaginaire dans les restaurants (dans les restaurants partenaires d'Épinal, on accueille les auteurs et on expose les illustrateurs) et dans les bars.
On pourra entendre quelques accords de saxophones là où on ne s'y attendrait pas, voire demander à la générosité spinalienne de secourir des princesses de fantasy en détresse... Tout en se gardant, malgré tout, la nuit venue, des loups-garous et autres mutants louches. Qu'on se rassure : avec l'arrivée en force du roman historique, le guet veillera sur votre repos : dormez tranquilles, festivaliers, les Imaginales s'apprêtent à jeter sur la ville un manteau enchanté...

ActuSF : Peux-tu nous révéler déjà quelques invités ?
Stéphanie Nicot : La liste intégrale sera en ligne sur le site des Imaginales dans les jours qui viennent (ce sera peut-être déjà fait au moment où cette interview paraîtra)... Mais je peux, en avant-première, donner aux visiteurs du site ActuSF (nous ne sommes pas partenaires pour rien !) des noms qui traduisent la dimension internationale accrue du festival, l'ouverture aux romanciers hors littératures de genre, au roman historique. Pour aller vite, citons Céline Minard, Mathias Énard, Mélanie Fazi, Anne-Marie-Garat, Michel Jeury, Sire Cédric... Et au titre de leur première venue dans un festival français : David Anthony Durham (l'auteur de la série Acacia), Andrzej Sapkowski, la star de la fantasy polonaise, et Barry Cunningham, l'éditeur d'Harry Potter, qui nous parlera du renouveau de la littérature d'imaginaire dans le monde anglo-saxon, mais aussi, bien sûr, de sa première rencontre avec le petit sorcier !

La suite est ici: http://www.actusf.com/spip/article-7205.html

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !