Fringe : La Chronique Explosive

La nouvelle bombe de J. J. Abrams arrive à la rentrée sur la Fox, et elle est déjà sur SF-U !

Elle arrive bientôt sur la chaine américaine Fox, mais voici déjà la chronique du pilote. Double-épisode censé mettre en place les éléments de l'histoire. Et à la vue du résultat, nul doute qu'il s'agit d'une très bonne surprise.
Un avion vient d'atterrir d'une manière mystérieuse. Le FBI et plus particulièrement l'agent Olivia Dunham sont appelés pour enquêter. Lorsqu'ils entrent dans l'avion, ils découvrent avec horreur qu'aucun passager n'a survécu. A leur place ? Un corps décomposé à la limite du soutenable. Mise de coté, Olivia Dunham va partir à la recherche d'une piste la menant vers un savant fou enfermé dans un hôpital psychiatrique, Walter Bishop. N'acceptant la visite que d'un proche, son fils, Peter est le seul à pouvoir le raisonner et à le faire sortir, et c'est bien ce que compte faire Dunham lorsqu'elle force Peter à lui parler. Partant d'une simple attaque terroriste, il ne s'agit finalement pas de cela, mais d'une opération de grande envergure avec à sa tête, la multinationale Massive Dynamics...

4 ans après Lost, J. J. Abrams revient à la télévision avec Fringe. Prévue pour être diffusé sur la Fox à la rentrée via un épisode pilote long d'1h25, cette nouvelle série nous réserve bien des surprises, grâce à ces premiers pas fort sympathiques. C'est un véritable choc lorsque l'épisode commence, nous sommes dans un avion lors d'un orage qui stresse les passagers. La caméra va s'intéresser plus en détail sûr un personnage qui a visiblement extrêmement peur en avion. Pour se calmer, l'homme va prendre une piqûre, l'élément déclencheur d'un événement inhumain. Sans trop vous en dire (il faut garder le suspense tout de même... ou regarder les photos au choix !), l'avion va alors entrer dans une ambiance "fin du monde". Les gens vont, les un après les autres se désintégrer. Légèrement gore, le début de l'épisode scotche dès le départ pour nous calmer quelques minutes plus tard avec une scène d'amourette qui va introduire le personnage d'Olivia Dunham campé par Anna Torv. Véritable moteur de l'histoire, ses motivations on ne peut plus crédibles permettent de bien cerner l'histoire.
Rapidement, l'enquête mène aux personnages de Walter Bishop (John Noble) et de son fils, Peter (Joshua Jackson) ce qui permet donc l'introduction des deux acteurs. Clairement placés dans l'ombre de Dunham, ils seront toutefois des éléments importants dans le scénario. Mais parlons de la réalisation si vous voulez bien. Extrêmement bien construite, elle permet de regarder l'action se passant à l'écran sans s'embêter avec des effets excessifs. Et même si les effets spéciaux montrent effectivement que derrière la série, il y a les millions de la Fox, l'ensemble reste efficacement humble.
La distribution est loin d'être la plus "hype" de la rentrée 2008/2009, car même si l'on retrouve Joshua Jackson (Dawson) ou Kirk Acevedo, ces deux derniers ne font pas le poids devant la qualité de l'interprétation d'Anna Torv qui n'a d'ailleurs pas beaucoup d'expérience dans le domaine (elle a surtout tourné pour des mini-séries anglaises). Mais croyez-le, cela permet d'entrer dans l'histoire beaucoup plus facilement. Bien sûr, la patte "J. J. Abrams" est bien présente, et on le ressent tout au long de l'épisode puisqu'il accumule les questions laissées sans réponse, et même au bout d'1h25, on a la tête remplie d'interrogations (c'est loin septembre !). Unique point négatif, c'est le recyclage du coté de la musique, fan d'Alias ou de Lost, la totalité des musiques utilisées dans ce pilote proviennent des anciennes séries du créateur aux doigts de fée. Peut être parce qu'il s'agissait du pilote, seul l'avenir nous le dira.
Au final, Fringe est une excellente série de science-fiction. Grâce à un scénario alléchant et doté d'une réalisation fascinante, la nouvelle création d'Abrams pourrait bien se révéler comme l'une des meilleures surprises de cette rentrée.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !