Chemical Wedding a trouvé un distributeur

Le film du leader d'Iron Maiden intéresse Warner Music

Voici quelques nouvelles du film que tous les métalleux attendent. Je veux bien sûr parler de Chemical Wedding, le film de Bruce Dickinson et Julian Doyle. Et c’est d’ailleurs des bonnes nouvelles car le site Variety nous apprend que le film a déjà trouvé un distributeur pour le Royaume-Uni en la compagnie de Warner Music. Pour l’instant, aucune nouvelle en ce qui concerne la distribution aux USA ou dans le reste de l’Europe.
Le film, qui est réalisé par Julian Doyle – un technicien très expérimenté et « so british » car il a travaillé sur pratiquement tous les films des Monty Python et plus tard de Terry Gilliam – tourne autour d’un personnage qui sera interprété par Simon Callow. Ce personnage est un professeur d’université qui se trouve être la réincarnation du célèbre Aleister Crowley, maître de l’occulte et chef de file d’un mouvement très en vogue durant une grande partie du vingtième siècle (il a d’ailleurs encore aujourd’hui beaucoup de disciples).
Evidemment, l’intérêt de la Warner Music pour le film n’est pas innocent, puisque Bruce Dickinson étant l’auteur et le scénariste du film, les responsables visent évidemment à créer le lien avec son groupe de métal Iron Maiden. Un deal a d’ailleurs été trouvé en ce sens avec les possesseurs des droits mondiaux de Chemical Wedding, Cinema Management Group, basé à L.A.
« Chemical Wedding est notre premier étape importante dans le milieu du cinéma. Ce film a un énorme potentiel car il s’adresse à différentes niches de consommateurs qui se trouvent être de plus composées d’ardents cinéphiles gros consommateurs de DVD », a déclaré Jon Sadler, directeur marketing chez Warner Music.
Ce géant de l’industrie musicale a déjà prévu de passer un court extrait du film à l’occasion du festival de Cannes, la sortie britannique devrait suivre peu de temps après.


Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !