Black Sheep en avant-première aux Utopiales 2007

La présentation du film comme si vous y étiez

En compétition officielle pour le Grand Prix 2007 du meilleur film international des Utopiales, Black Sheep est un film complètement déjanté, gore et politiquement incorrect sur un troupeau de mouton génétiquement modifié qui va changer de régime alimentaire et commence à préférer la viande, fraîche et sur deux pattes, à savoir les humains. Diffusé en avant-première française alors que sa sortie dans les salles est plus qu’incertaine (il y a fort à parier qu’il ne sera pas distribué dans les réseau de cinéma classiques), la critique de ce superbe film de série B néo-zélandais, patrie qui a vu naître Evil Dead, Braindead et Bad Taste, arrivera dans quelques jours, mais le plaisir de vous allécher avec quelques photos et commentaires sur l’ambiance dans la salle avant sa diffusion aux Utopiales était trop grand.


Berger irlandais cherche mouton noir


Possibilité d'accompagnement musical


Spécimen repéré

Tout d’abord, imaginez la salle Dune, cette grande salle de 800 personnes qui se remplie doucement de gens de tout horizons, sandwichs à la main et parfois bière dans l’autre. Le bruit de la foule monte petit à petit au gré des commentaires sur ce que va donner ce film au titre aussi controversé. Le film va-t-il aller à l’encontre des sentiers battus tel un mouton noir ? Si la question ne se pose plus une fois le générique de fin, elle est encore présente dans la salle à ce moment-là.

Berge des Pyrénnées

Salle comble pour Black Sheep
Salle comble pour Black Sheep

Mais il n’a fallu que cinq minutes pour oublier ses doutes lorsque trois hurluberlus – deux bergers au look un peu douteux (un des Pyrénées et un d’Irlande) et un docteur style Lost – débarquent dans la salle et lancent des appels et des cris (sûrement en néozélandais) pour interpeler et rassembler le troupeau qui s’assoit. Cette animation bien poilante sert un peu à chauffer la salle qui en redemande et n’arrête pas de se lancer dans une composition ovinesque du plus bê-hêhêl effet avec parfois un malheureux bovin qui a tôt fait de se faire repérer et huer par la foule. Nos deux bergers utilisent alors le bâton et l’accordéon pour faire régner l’ordre sous le contrôle du docteur qui prend note de chacune de leurs actions. Pour finir, c’est le rideau noir qui sera le seul maître des lieux et qui arrivera à faire taire la foule soucieuse de passer un bon moment.

On a toujours besoin d'un spécialiste...


...et les bergers l'adorent


car grâce à lui, les moutons sont plus gros (et les bénéfices aussi)

Verdict dans quelques jours pour savoir si ce Black Sheep aura suffisamment séduit pour gagner la sélection des Utopiales. En tout cas, on est deux du staff à l’avoir vu et à avoir été conquis, foi de mouton !

Oh yeah !


De plein pied, le berge à la classe. Surtout ces deux là

Black Sheep (2006) Film néo-zélandais de Jonathan King

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !