Spider-Man 3, une avant-première ratée !

Le Rex se manque dans son organisation !

Hier soir, le vendredi 27 avril, a eu lieu l’avant-première du film Spider-Man. Si on se base sur les promesses : il y avait la venue de l’équipe du film et d’autres surprises. Surprises? En effet, il y en a eu! Et pas forcément agréables. Jamais une avant-première ne s’est révélée aussi mal organisée. La faute au Rex? Ou la faute à Columbia - Sony? Impossible de savoir ! Dans tous les cas, les perdants dans l’affaire furent au minimum les 1250 spectateurs présents au balcon. Voir les 2600 personnes qui étaient à l’avant-première (l’étage du bas était réservé au V.I.P).
La recommandation du Rex était de se présenter à 18h, aussi la plupart des gens faisaient déjà la queue dés 17h (certain même depuis au minimum 16h). Les gens ont commencé à pénétrer dans la salle vers 18h40. Tous les téléphones portables, appareils photo, voire certaines montres, ont été mis dans des sortes de sacs plastiques portants des numéros pour les récupérer en fin de projection. Personnellement, je fus dans la salle vers 19h10. Je ne me doutais pas encore que l’attente ne faisait que commencer.
Vers 20h30 afin de patienter, nous avons eu le droit à quelques scènes de Spider-Man 1 et 2. 21h00 approchant : toujours rien ! Ni de Sam Raimi, ni de Spider-Man 3. L’écran de la salle se remet en fonction, l’espoir arrive, bien non ! Nous avons le droit au clip "snow Patrol" de "Signal Fire". Si la première fois le clip fut accueilli agréablement, il a fini par se faire huer dans la salle à partir de sa troisième diffusion. À ce moment, les sièges étant étroits, on avait déjà droit au mal de jambes et à notre postérieur.
21h28, Un Spider-Man décent du haut du Rex et fait quelques acrobaties. Enfin sur le temps d’attente, un truc sympa ! Mais qui ne dure que 2 petites minutes, afin d’introduire toute l’équipe du film. Sam Raimi, Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Thomas Haden Church, Topher Grace, Rosemary Harris de même que le producteur Avi Arad sont bien là. La Salle se réveille, semble enthousiaste, et cela, malgré que personne ne puisse prendre la moindre photo, hormis les officiels.
Sam Raimi sort sa feuille de papier. Et se prépare à nous faire un léger discourt en français. Il raconte qu’il est heureux d’être à Paris pour présenter son film, et qu’il remercie de cet accueil chaleureux. Il se rappelle que c’était le public parisien, lors du Festival de Paris du Film fantastique (Grand Rex) en lui attribuant le grand prix, qui avait permis à Evil Dead d’avoir sa chance, et que c’était le début d’une histoire qu’il n’espérait ne pas voir se finir.
Suite à cela les acteurs ont rabâché eux aussi qu’ils étaient heureux d’être ici, et tout un blabla promotionnel ne sortant pas des sentiers battus. Après 5 petites minutes, ils partent, et le film peut commencer. Toute cette attente pour juste ça ? Sans même avoir là moindre photo souvenir ou possibilité de débat ! Voilà ce qui peut s’appeler une énorme déception.
Le film se termine, il est presque minuit. La sortie est un gros bordel. Imaginez plus de 2000 personnes voulant récupérer leur téléphone ou autres objets personnels ! Bref, un gros bordel, et tout cela, nous le devons à la gloire de ses producteurs qui craignent de voir leur film piraté. Mauvaise nouvelle pour eux, il paraît qu’une version chinoise circule déjà. Encore une fois, c’est le public et le consommateur qui trinquent. Les producteurs et distributeurs ne font que rajouter du mécontentement. Ne doutant pas que si les prochaines avant-premières sont aussi mal organisées, il y aura plus grand monde à ces festivités ! Car au regard de l’attente et de la perte de temps, on se dit que finalement nous aurions pu attendre 3 jours de plus pour voir le film. Heureusement, je vous rassure, le film est réussi !
Voir chronique Spider-Man 3

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !