Une nouvelle extension pour Dark Age of Camelot

Rencontres avec des Minotaures


Malgré son grand age (pour un jeu MMO bien entendu), Dark Age of Camelot continue son bonhomme de chemin et possède encore un grand nombre d'afficionados. La preuve en est: une nouvelle extension sortie depuis peu qui va entrainer les joueurs dans une guerre face aux Minotaures.

Vous avez affronté la menace de Dark Age of Camelot : Darkness Rising… Mais un autre péril plane désormais sur les royaumes ennemis de Midgard, Albion et Hibernia. Un Labyrinthe rempli de gardiens terrifiants et de trésors antiques vient d'émerger d'un passé oublié. Pour la première fois depuis des millénaires, les minotaures marchent sur le monde. L'extension Dark Age of Camelot : Labyrinth of the Minotaur attend ses héros !
Il y a longtemps, bien longtemps, une civilisation d'hommes à tête de taureau s'étendait sur les terres émergées. Leur capitale se situait sur l'île d'Agramon, sous laquelle s'étendait le Labyrinthe. Leur science leur permettait de communiquer sur de vastes distances, et ils vivaient en paix. Un jour maudit, cependant, ils apprirent des dieux qu'une menace pesait sur leur empire. Déterminés à contrer ce péril, ils fabriquèrent de puissantes reliques censées les protéger. Mais elles ne générèrent que dissensions et chaos, qui firent sombrer l'île dans l'océan et la civilisation dans l'oubli.
Avec l'émersion de l'île, les minotaures sont revenus et conservent leurs anciennes haines fratricides. Les trois tribus de ce peuple farouche, chacune alliée à un royaume, apportent leur connaissance des périls du Labyrinthe et les secrets de l'art martial du Kan-Laresh. Leur objectif : pénétrer dans le Labyrinthe et remettre la main sur les reliques de leur peuple.
Vous désirez en savoir davantage sur les minotaures, leurs reliques, le Labyrinthe ? Rendez-vous sur le site consacré à l'extension pour la découvrir en détails et en images !

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !