Michel Houellebecq

rafle le prix Intérallié pour son roman La Possibilité d’une île

Il était le grand favori de cette année 2005 pour l’attribution du Prix Goncourt avec son dernier roman la Possibilité d’une île événement littéraire de la rentrée. Pourtant ce n’est pas Michel Houellebecq qui remporta ce dernier mais François Weyegarns pour "Trois jours chez ma mère".
Toutefois, le mardi 8 novembre 2005, la Possibilité d’une île a été récompensé par le Prix Intérallié – créé en 1930 par des journalistes – au 4ème tour par 7 voix contre 3 à Marc Dugain pour "La Malédiction d’Edgar" .
Fidèle à lui même, voici ce qu’il a déclaré suite à cette remise de prix : « Je suis bien là, je suis plutôt content. C'est normal que j'aie eu un prix, d'une manière ou d'une autre, sinon il y aurait une espèce d'illogisme qui serait choquant. »
la Possibilité d’une île traite d’un sujet brûlant le clonage. Toujours aussi enflammé le style littéraire de Michel Houellebecq interpelle le lecteur et donne à réfléchir sur l’avenir de notre société.



Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !