Pacman se tape un Tamagochi !

L'industrie du jeu Nippon se réorganise

Les firmes Bandaï (inventeur des Tamagochi, les petits animaux virtuels lancés en 1996), numéro un japonais du jouet, et Namco éditeur de jeux vidéos (concepteur du célèbre jeu Pacman dans les années 80), ont annoncé leur fusion qui sera effective le 29 septembre 2005.
Le nouveau groupe prendra le nom de Namco Bandaï Holdings. Il se classera en deuxième position dans sa catégorie derrière Sega (C’est plus fort que toi !) Sammy, déjà issu d’une fusion en octobre 2004.
Les deux groupes sont toutefois dépassés en chiffre d’affaires par le colosse Nintendo.
« Sur le marché intérieur, nous avons fortement besoin de conquérir de nouveaux clients, le nombre d’enfants étant en diminution et les passe-temps se diversifiant », ont expliqués les deux groupes dans un communiqué conjoint. Le taux de natalité au Japon est en effet l’un des plus bas du monde, menaçant de réduire drastiquement la clientèle des fabricants de jouets et de jeux vidéo et d’exacerber la concurrence entre ces derniers.
Serait-ce la fin de la main mise du Japon sur le marché du jeu vidéo ?

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !