Le génome d'un premier oiseau décrypté

Génome de poulet frit à la Kentucky

Vu sur Radio-canada.ca :
"Après les génomes de mammifères, de poissons ou d'insecte, le monde scientifique dispose désormais de celui d'un oiseau. Des chercheurs sont en effet parvenus à décrypter le génome du poulet.
Le séquençage des 20 000 à 23 000 gènes du Gallus gallus (à peu près le même nombre que l'humain) a été réalisé par le Consortium international de séquençage de la poule qui regroupe 170 chercheurs dans 49 laboratoires de la planète.
Les génomes du poulet et de l'humain ont commencé à évoluer séparément il y a 310 millions d'années et se prêtent bien à des comparaisons. En fait, environ 60 % des gènes de la poule sont proches de ceux de l'humain.
La connaissance du génome de l'oiseau pourrait éventuellement aider à mieux comprendre celui de l'humain et améliorer les races de poulet destinées à l'alimentation.
Les chercheurs pourront, entre autres, mener des travaux afin de sélectionner des poulets résistants à certaines maladies, non-porteurs de salmonelle, engraissant plus rapidement ou moins sensibles au stress de l'élevage.
Les poules n'auront pas de dents
C'est sans surprise que les chercheurs ont constaté que le poulet ne présentait aucune version des gènes à l'origine du lait, de la salive et de l'émail des dents chez l'humain.
Toutefois, les scientifiques ont été surpris de constater que les poulets ont davantage de gènes liés à l'odorat qu'ils ne le pensaient. Le sens olfactif serait ainsi plus développé qu'ils ne l'estimaient. Ils ont découvert moins de gènes liés au goût que chez les mammifères, notamment pour les saveurs amères.
La poule est depuis longtemps utilisée par les biologistes travaillant sur le développement comme un modèle pour l'évolution de l'embryon.
"
NDLR: Ouf, le vieil adage "Quand les poules auront des dents..." va pouvoir conserver son caractère ironique.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !