Gallimard Jeunesse : Harry Potter n'est pas tout

Santé financière ne rime pas toujours avec bonheur

Harry Potter a révolutionné la littérature jeunesse et ses conditions financières, c'est un fait. Mais Gallimard Jeunesse se doit d'éditer d'autres auteurs que JK Rowlings et de les mettre en valeur autant que possible.
Si le petit sorcier a grandement contribué à la réappropriation de la lecture par les petites têtes blondes (et souvent leurs parents aussi), il pose aussi quelques questions sur les opportunités pour les autres oeuvres d'être lues et sur les conditions financières de l'édition en général.
Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à lire l'article du Figaro Economie qui détaille plus particulièrement les problèmes rencontrés par Gallimard Jeunesse et qui est aussi représentatif de toute l'industrie du livre jeunesse, souvent pris trop rapidement à la légère.
lire l'article complet

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !