Les Nanotechnologies en question

Les chercheurs veulent plus de moyens pour la nano!

Ci-dessous un extrait d'un article du Nouvel Obs.
Répondant aux demandes de nombreux chercheurs et parlementaires, les académiciens viennent de lancer un nouvel appel à une plus large et efficace collaboration de la communauté scientifique autour des nanotechnologies. C'est l'objet d'un rapport rédigé en commun par l'Académie des sciences et celle des technologies, et rendu public à la fin du mois d'avril.
Dans les quelque 500 pages de leur travail, les académiciens proposent une série de sept recommandations visant essentiellement à mieux coordonner les efforts de recherche, publics et privés, dans le pays. Leur seule proposition concrète est de créer une A3N, soit une «Agence nationale pour les nanosciences et les nanotechnologies». Une agence susceptible de faire émerger une complicité entre des disciplines toujours rivales, et qui serait «seule capable de réaliser des investissements bien ciblés». Ils donnent un exemple à suivre: l'IN2P3, organe interdisciplinaire (CNRS, universités) sur la physique nucléaire et des particules. Ils précisent, par ailleurs, que ces efforts doivent s'inscrire «nécessairement dans un cadre européen».

Retrouverez l'intégralité de l'article en cliquant ici

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !