Une souscription pour Lamentation of the flame princess

Le retour d'une fantasy pour adulte ?...

L'éditeur Black Book Editions propose actuellement sur sa plateforme de financement une souscription pour une traduction du jeu de rôle Lamentation of the Flame Princess. Si l'on peut d'ores et déjà parler de réussite (le jeu est financé à plus de 500%), il reste encore quelques jours pour participer et profiter des avantages de ce financement participatif. C'est également pour nous l'occasion de faire un petit focus sur ce jeu quelque peu particulier qui se présente comme un jeu sans concession.

« Ce jeu de rôle venu du froid n’est pas un simple rétroclone. La vision très « gritty » de son auteur, James Edward Raggi IV, s’est affinée après deux éditions américaines au format boîte, la Deluxe et la Grindhouse, et propose aujourd’hui l’essence même du JdR simple et old school dans une version OGL en 160 pages : il s’agit de l’ouvrage Règles & Magie ». A priori, dit comme ça, Lamentation of the Flame Princess n'a rien de spécialement original. Mais comme le précise Black Book Editions, « ce qui fait la force de LOTFP, en dehors de ses illustrations sans concessions pour le bon goût et qui ont fait son succès, ce sont ses scénarios. Nombreux dans la gamme en VO - et utilisables avec tous vos jeux medfan, notamment ceux OGL ».

En dehors de cela, la page du financement reste un peu cryptique, mais il suffit de quelques recherches sur le web pour trouver des choses intéressantes, notamment chez nos collègues de Di6Dent qui proposent une étude approfondie de la gamme VO. On  comprend notamment pourquoi le jeu s'est fait une place dans la production med-fan actuelle, notamment via des partis-pris jusqu'au boutiste : « James Raggi IV est un grand fan de métal et il en résulte une grande proximité entre la gamme LotFP et la scène métalleuse [...]. Cela se ressent énormément dans le choix des illustrations souvent très violentes et n’hésitant pas à représenter des actes sexuels. Plusieurs suppléments ont ainsi pu scandaliser une partie des joueurs, notamment Carcosa et ses rituels -destinés aux PNJs- impliquant des viols et des meurtres d’enfants. Parfois la provocation y est plus potache comme avec le futur supplément Vaginas are Magic dont on vous laisse imaginer le contenu ».

On vous renvoie à l'excellent article de Di6Dent (en cliquant ICI) pour en savoir plus, ce dernier décortiquant le jeu, mais également ses suppléments. Et si tout cela vous intéresse, sachez que vous avez encore jusqu'au 13 février 2017 pour participer au financement participatif (en cliquant ICI).

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !