Le concept d'ascenseur spatial gagne en popularité

L'ascenseur spatial pourrait devenir réalité

Le concept d'ascenseur de l'espace n'est pas nouveau. En 1978, l'auteur Arthur C. Clarke l'avait même décrit dans son roman d'anticipation «Fontaines du paradis».
Mais voilà, le monde scientifique s'y intéresse de plus en plus. La deuxième conférence annuelle sur ce moyen de transport du futur avait lieu cette semaine, à Santa Fe aux États-Unis. Cette dernière était organisée par le chercheur Bryan Laubscher, du Los Alamos National Laboratory. La rencontre a permis d'entendre plus de 20 présentations sur tous les aspects de cet ascenseur de l'espace, de ses méthodes de construction à son coût, en passant par les dangers qu'il peut présenter pour l'environnement.
La faisabilité du projet est devenue une réalité avec la mise au point au début des années 1990 des nanotubes, ces tubes microscopiques d'un diamètre de l'ordre du nanomètre, formées d'une ou de plusieurs feuilles de carbone d'une résistance largement supérieure à tous les matériaux de construction actuels.
Plusieurs scientifiques estiment qu'un tel ascenseur pourrait se déplacer le long d'un câble long de 100 000 km qui permettrait de transporter une charge utile au-delà de la ceinture d'astéroïdes du système solaire. Selon eux, de nombreux projets d'exploration spatiale déjà élaborés peuvent être repensés dans le contexte de l'existence d'un ascenseur spatial.
Le chercheur David Smitherman, du centre spatial Marshall de la NASA, pense qu'une telle structure pourrait être utilisée comme système de transport de masse dans la dernière partie du XXIe siècle, pour le transport des personnes, de charges utiles, de carburant et d'électricité entre la Terre et l'Espace.
Actuellement, la NASA finance des projets privés de recherche pour un tel ascenseur. Même l'entreprise Otis, numéro un mondial des ascenseurs, a informé la NASA de son intérêt pour le projet.
Il faudra une cinquantaine d'années pour mener un tel projet à bien. Son coût serait bien moindre que la construction de l'actuelle Station spatiale internationale qui va dépasser les 60 milliards de dollars.
Source: Radio-Canada

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !