Césars, Oscars, Razzie Award, le fantastique à l'honneur ce week-end ?

Qui a gagné, qui a perdu...

Samedi soir, le cinéma fantastique avait 22 chances de gagner et de briller dans le monde très fermé du cinéma français. 13 nominations pour Camille redouble, 9 pour Holy Motors, on y croyait. Et bien non. Les deux films, pourtant en tête des nominations, sont repartis bredouilles, sans même un césar technique. En même temps, avouons que la concurrence était rude, et que les récompenses d'Amour et de De rouille et d'os ne sont quand même pas volées.



Hier soir, le cinéma américain remettait ses oscars, Lincoln de Steven Spielberg partant grand favori. Contre toute attente, Lincoln n'est reparti qu'avec deux récompenses (Daniel Day-Lewis oscarisé, un nouveau pléonasme ?). Le cinéma fantastique, bien représenté par Ang Lee et son L'Odyssée de Pi, a gagné les oscars de la meilleure réalisation, de la meilleure photographie, de la meilleure musique et des meilleurs effets spéciaux. A noter l'oscar du meilleur film d'animation, contre toute attente remis à Rebelle, qui concourrait pourtant face à d'autres films plus ambitieux et plus originaux (L'Étrange pouvoir de Norman, Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout).



Nous aurons été meilleurs pour les Razzie Award, où nous pensions bien que Twilight - Révélation 2éme partie remporterait nombre de récompense (comme une sorte d'hommage à l'ensemble de la saga). On ne s'est pas trompé. Le film a ainsi reçu sept récompenses : pire film, pire réalisateur, pire actrice, pire acteur dans un second rôle, pire couple à l'écran, pire casting, pire remake/suite/produit dérivé. A noter également également le razzie de Rihanna pour son "rôle" dans Battleship.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !