Découvrez Die Die my Darling

du sang, des filles et de la baston... que demander de plus ?

Le court métrage Die die my Darling réalisé par François Gaillard et produit par le chat qui fume, School’sOut et Thomas Laporte est entièrement disponible à vos regards.

Dans un esprit décomplexé, avec des effets « gores » particulièrement efficace – made in David Scherer -,  et des filles aux poitrines généreuses (oui le film s’assume même comme assez misogyne), il paraît difficile de ne pas s’amuser. La photographie – très belle - de Nima Rafighi se veut volontairement nostalgique  et la musique de Double Dragon & les pleureuses particulièrement entrainante.

On appréciera aussi une réalisation de François Gaillard particulièrement sincère, passionnée, qui pourra certes sembler parfois à certain gratuite et appuyée (Gaillard aime laisser longuement sa caméra sur les courbures féminines et sur les gerbes de sangs). Il reste pourtant que cette réalisation ressort avec une mise en cadre très appliquée, avec un esprit jamais pornographique, mais plutôt sensuelle, aimant jouer de la dérision sans le moindre complexe et déjà dotée d’une certaine touche personnelle.

Les productions School’sOut ont néanmoins quelques progrès à faire du côté de l’écriture des dialogues et dans la direction d’acteur, mais l’ambition, la progression et la passions qui se dégagent à chacune des productions nous épatent à chaque fois. Ces gars là en ont dans le caleçon et évoluent à chaque coup !

> www.diediemydarling.net

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !