Piratage de Hulk

Affaire classée

L'agence de presse Reuters nous annonce qu'une personne du New Jersey a plaidé coupable le 25 juin pour avoir réalisé une copie digitale illicite du blockbuster Hulk et d'avoir mis à disposition le film sur Internet en avance d'une semaine sur la sortie du film au cinéma. Kerry Gonzalez, 25 ans, est apparu dans la cour fédérale de justice de Manhattan pour plaider coupable de violation de copyright. Gonzalez, qui est libérable sous caution d'une valeur de 25000 dollars, sera jugé le 26 septembre; il risque une peine de 3 ans de prison.
Les studios Universal détiennent les droits du film, une adaptation des comics de Marvel. Le film sorti cette semaine aux Etats-Unis, a déjà ammassé la coquette somme de 63 million de dollars.
D'après le plaignant, environ deux semaines et demi avant la sortie US de Hulk, le 20 juin, Universal a envoyé une copie de travail à une agenec de pub de Manhattan. Cette copie, un peu moins bonne que la qualité finale du film, était encodée avec un système spécial de protection pour empécher la distribution parallèle, incluant un "tag" permettant le traçage des copies. Malgré le fait que l'agence était d'accord sur le fait qu'elle ne permattait aucune copie illégale de la part de ses employées, l'un d'eux la donna à un ami qui la donna à Gonzalez. Le défendant utilisa son ordinateur personnel pour faire en une copie numérique et lancer un programme visant à effacer le marquage de sécurité. Gonzalez a ensuite uploadé la copie épurée le 6 juin sur une chat room d'un site Internet hébergé aux Pays-Bas. Le site est fréquenté par bon nombre d'impatients de voir le film qui ont postés et vendus des copies du film. Le procureur de l'affaire n'a pas voulu commenter la manière dont Gonzalez s'est fait prendre...

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !