Haute Tension

Une tension qui glace le sang

Dès son 2e film, Alexandre Aja opte pour un hommage aux grands succès de l'horreur des années 80 à savoir Maniac et Evil Dead. De vrais films d'épouvante ultraviolents. A l'époque, on n'avait pas froid aux yeux, on ne craignait pas de faire couler le sang. Le jeune réalisateur français non plus. On entre au plus vite dans le vif du sujet, à peine les deux héroïnes ont-elles débarqué dans la maison isolée pour leurs vacances qu'un tueur va se mettre à décimer tout ce qui bouge.
"Nous jouons avec toutes les peurs primaires : les craintes de l'inconnu, la peur du noir, la claustrophobie, l'importance de la mort, déclare Alexandre Aja. Les deux héroïnes affrontent en une nuit une gamme très complète de ce qui peut arriver de pire".
Cécile de France et Maïween Le Besco en voient de toutes les couleurs, surtout du rouge car le film est incroyablement gore.
Haute tension mérite son titre, difficile de lui faire plus beau compliment.
Sortie le 18 juin.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !