The Walking Dead, premier avis

Du comics à la série télévisuelle

Annoncée comme l'un des événements de cette année, l'adaptation télévisuelle de la série Walking Dead par la chaîne AMC a débarqué dimanche à l'occasion d'Halloween. Tirée d'une superbe série de comics signée Robert Kirkman et Charlie Adlard et énorme succès tant critique que lecteur, l'histoire prend place dans notre monde alors qu'une épidémie a ravagé l'humanité, ne laissant derrière elle que des morts-vivants ainsi que quelques survivants. Nous sommes conviés à suivre un de ces groupes d'humains et notamment le charismatique Rick Grimes, un sheriff d'une petite ville américaine. Malgré ce pitch de départ véritablement peu original, Adlard et Kirkman ont réussi à tirer une histoire centrée sur les personnages et la dimension humaine de ce cataclysme, accouchant d'une aventure finement agencée.

Pour le plus grand bonheur des fans, la série télévisuelle reprend fidèlement le comics. Après une introduction qui annonce tout de suite la couleur ainsi qu'un générique à l'ambiance lourde au possible, The Walking Dead nous fait suivre Rick et sa découverte du monde d'après la catastrophe.  Andrew Lincoln incarne le sheriff avec tout le talent nécessaire, composant un personnage robuste mais sensible. On entraperçoit également Jon Bernthal et Sarah Wayne Callies respectivement dans les rôles de Shane - le meilleur ami de Rick - et Lori Grimes - la femme de Rick. Il est trop tôt pour juger de leur prestation, bien entendu. Pourtant, côté acteurs, c'est Lennie James alias Morgan, qui étonne par son interprétation de père de famille désœuvré et condamné à voir sa femme roder sous la forme d'un mort-vivant.

D'ailleurs, il faut dire que ce premier épisode de The Walking Dead marque par son attachement profond à percevoir les morts-vivants comme d'anciens êtres humains et non comme de vulgaires monstres. AMC montre des zombies qui furent des hommes et cela change tout. On pense notamment au passage avec Morgan et Duane mais aussi à celui où Rick vient tuer un cadavre ambulant coupé en deux à hauteur de l'abdomen et se traînant pathétiquement. Il n'y a plus là d'angoisse pour le spectateur mais de la tristesse envers ces pauvres âmes. En clair, la chaîne a tout compris au comics et ça fait véritablement plaisir à voir.

Autre atout majeur, AMC est une chaîne câblée à la HBO et met le paquet pour la série. Visuellement, le pilote est un petit bijou. D'abord par les maquillages des morts-vivants, véritablement somptueux et plus vrais que nature, mais aussi par cette sensation de monde à l'abandon. La ville d'Atlanta et la séquence qui s'y situe méritent toutes les éloges à l'instar du réveil de Rick dans l'hôpital qui installe en quelques plans une ambiance de fin du monde et d'horreur plus que convaincante. On appréciera aussi le clin d'œil aux fans de George A. Romero avec un festin zombiesque dans la plus pure tradition et ne lésinant pas sur le gore.

Pour résumer, The Walking Dead démarre très fort. Fidèle au comics original, portée par de très bons acteurs et magnifiée par une réalisation excellente, la série n'a plus qu'à prouver qu'elle peut tenir toutes ses promesses après ce cliffhanger certes léger mais suffisant pour en vouloir plus. Vivement la suite !

 

LIENS PRATIQUES

> Interview Charlie Adlard
> Interview Tony Moore
> Walking Dead sur SFU!
>
Facebook de Scifi-universe

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !