75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Casus Belli / Di6Dent : l'interview croisée

Publié il y a 6 ans par Vincent L.

Quand deux magazines de jeu de rôle s'interviewent...

A l'occasion du Monde du jeu, les 10, 11 et 12 septembre dernier, Casus Belli sortait son numéro 2, et l'équipe de Di6Dent présentait au public son numéro 0. A cette occasion, cohabitaient sur le même stand deux magazines traitant des jeux de rôle, et deux équipes motivées bien décidées à faire partager au public leur passion.

A cette occasion, Stéphane Gallot et Julien De Jaeger ont accepté de se prêter au jeu d'une interview croisée, Casus Belli posant des questions à Di6Dent, et vice-versa.

Le résultat mérite le coup d'oeil, avec la fatigue et le stress de l'évênement, l'interview, qui commence plutôt sérieusement, finit par devenir un bon moment de lâchage entre les deux rédacteurs en chef.

 

Téléchargez le lecteur Flash pour voir cette vidéo.

Une interview proposée par Vincent Lelavechef et Nicolas Lamberti pour Scifi-Universe.com, réalisée à l'occasion du Monde du Jeu.

 

Pour en savoir plus :

Le site officiel de Casus Belli

Le site officiel de DI6DENT

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Et j'avais raison,, les filles en short bleu bossait bien pour le stand Samsung (les filles en short noir représentait Winamax, on les salue au passage). Merci d'être effectivement venues sur notre stand pour nous délivrer de cet affreux doutes.
    Stéphane Gallot, le 24 septembre 2010 14:56