75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le Monde du Jeu 2010 : le photo-report

Publié il y a 6 ans par Nicolas L.

Un grand millésime

Nous étions bien entendu au courant que le Monde du Jeu avait revu ses ambitions à la hausse mais lorsque nous avons pénétré dans la partie du Hall 4 du Palais des Expositions choisie pour accueillir l'évènement, la surprise et l'admiration étaient tout de même au rendez-vous. Une augmentation en nombre de stand de 30%, et bien plus pour la surface couverte, par rapport à une (déjà excellente) édition 2009, cela marque les esprits, même les plus imaginatifs.

Ayant bien tenus compte des divers feedback des précédentes éditions, les organisateurs, sous la houlette de Benjamin Goacolou, ont également améliorés les conditions d'accueil et la logistique, notamment pour nous, journalistes, qui avons eu accès à un confortable espace dédié (le Lounge Business, accessible également aux exposants et personnalités ; merci pour l'amabilité du service et le café !) pour y effectuer nos entretiens dans les meilleures conditions. Les allées, hormis un petit goulet d'étranglement vers les stands Thermopyles et Mortebrume étaient assez aisément praticables, et les stands des éditeurs n'étaient pas organisés suivant des "ilots thématiques", ce qui a forcé les visiteurs a parcourir la totalité du salon au lieu de se concentrer sur un seul endroit, ratant ainsi, par ignorance, des tas de choses intéressantes. Bonne idée.

Malgré une journée de vendredi plutôt calme, la fréquentation fut dans l'ensemble très satisfaisante. Le samedi après-midi s'est même traduit par des allées noires de monde, où il était très difficile de circuler (surtout avec du matériel vidéo en main !). L'afflux de visiteurs venant d'un Festival du Jeu Vidéo assez décevant a fait l'effet d'un tsunami à une heure où les fans de jeu de société étaient présents en masse sur le site. La conséquence fut un brassage hallucinant de public, dont la plupart découvraient la richesse du jeu de société (sur le stand de Q-Workshop, des ados regardaient, stupéfaits et séduits, les gammes de dés spéciaux dédiés à la pratique du JdR). Est-il besoin de préciser que les éditeurs et les commerçants affichaient leurs plus grands sourires devant une telle affluence et un tel apport de sang neuf ? Quand aux aires de jeu, elles n'ont pas désemplies de ces trois jours. Les nombreuses zones de jeu dédiées au jeu de société ont vu défiler un nombre important de joueurs et le stand du GROG a carrément été pris d'assaut. C'est bien simple, j'ai même vu des gamins, faute de place, s'installer au sol, dans une allée, pour y jouer une partie de D&D4 !

Bref l'ambiance était particulièrement excellente. Beaucoup s'accordent à dire, du côté des journalistes, exposants et autres acteurs du milieu, que c'est le plus agréable salon qu’ils aient connu en France depuis fort longtemps. J'espère sincèrement que ce fut également le cas pour le public (qui aurait certainement aimé bénéficier d'un badge/bracelet pour pouvoir sortir fumer une cigarette et/ou acheter un sandwich ailleurs, évitant ainsi les prix prohibitifs pratiqués dans l'enceinte de la manifestation) et que l'expérience pourra être renouvelée dans les mêmes conditions, voire, pourquoi pas, encore meilleures. Et cela dés l'année prochaine.

LES STANDS

Pour ce qui est des tendances 2010, à travers les 90 exposants présents, on a pu faire quelques étonnantes constatations et quelques confirmations. Petite revue de détails, avec les coups de cœur des staffeurs (fruit d'un premier regard et donc avis très arbitraires, bien entendu).

 

LE JEU DE ROLE

Parmi les bonnes surprises figure au premier rang le constat d'un net frémissement dans le milieu rôliste. On l'entrapercevait depuis quelques temps, c'est maintenant une certitude: le jeu de rôle se porte de mieux en mieux (pourvu que cela dure!). Beaucoup essaient d'analyser ce phénomène. Parmi les thèses les plus avancées, le retour vers ce hobby d'une génération des années 80 qui a dû, pour raisons professionnelles et/ou familiales, s'éloigner de ce loisir chronophage durant quelques temps, et qui, aujourd'hui, se retrouve dans une situation où elle peut à nouveau sacrifier quelques soirées JdR... Souvent en compagnie de leurs enfants ! Ce frémissement se traduit par une augmentation du nombre des nouveautés, mais aussi l'apparition (ou la résurrection !) de quelques medias (Casus Belli, Di6Dent, Roliste.TV). Ainsi, nombreux étaient les stands qui présentaient avec fierté leurs gammes de jeu et leurs dernières créations; Deadline chez John Doe, Zombie Corps chez 7C, la nouvelle édition de Te Deum Pour un Massacre chez le Matagot, Les Ombres d'Esteren chez Forgesonge, mais également un suivi conséquent pour les gammes Pathfinder et Shadowrun chez BBE).

Coup de cœur de Nicolas L. : la nouvelle édition de Te Deum pour un massacre (rien à voir avec le fantastique mais ce JDR, c'est trop la classe!) (Le Matagot).

Coup de coeur de Benoît F. : la nouvelle édition de Te Deum pour un massacre ; reliée cuir à la manière d'un missel splendide (Le Matagot). Et Les Ombres d'Esteren, ça donne envie aussi ! Et puis Z-Corps (7 ème Cercle) !

Coup de coeur de Vincent L. : pour faire original, la nouvelle édition de Te Deum pour un massacre (Le Matagot), juste superbe à un prix très raisonnable. Et en plus, le jeu est génial !

 

LE JEU DE PLATEAU

Malgré une date peu propice aux présentations de nouveautés (on sort de la pause estivale et l'on se trouve à un mois et demi du prestigieux salon d'Essen), on a pu remarquer que malgré un petit tassement du marché - contrecoup du boom des années 2000 - le milieu du jeu de plateau tient toujours sacrément bien la route. Nous avons donc pu découvrir un bon petit lot d'exemplaires de démonstration très prometteurs, souvent présentés par des créateurs en guest star. En fait, rares étaient les stands où les éditeurs, qu'ils opèrent dans le milieu spécialisé ou grand public, ne nous parlaient pas avec un bel enthousiasme (reflet de la bonne santé du milieu) de leurs produits et de leurs projets en cours de finalisation. Nous avons eu la chance d'interviewer un certain nombre d'entre eux, qui nous ont découvrir leurs bébés.

Coup de cœur de Nicolas L. : Kings of Tokyo (Iello).

Coup de coeur de Vincent L. : Kings of Tokyo (Iello), un futur hit qui devrait sortir d'ici noël, et dont on reparlera très certainement.

Coup de coeur de Benoît F .: La cité des voleurs et la nouvelle version de Pocket Rockets (Hazgaard), 51 ème Etat (Iello).

 

LE JEU DE FIGURINE

La tendance actuelle est à une recherche d'élargissement de public, avec une multiplication de jeux présentant des règles très accessibles (Ex illis, le futur Dust Tatics...) ou évolutives (le futur Earth Reborn). Games Workshop, qui possède ses propres manifestations était bien entendu absent, mais force est de reconnaitre que le jeu de figurines est en pleine mutation et qu'il se rapproche de plus en plus de son puissant cousin, le jeu de plateau. L'évolution de la ligne éditoriale du magazine Ravage, qui consacre de plus en plus de place dans ses colonnes au jeu de plateau, tend d'ailleurs à confirmer cette impression. Les éditeurs de jeu de figurines étaient donc moins présents que d'habitude, au grand bénéfice des courageux qui ont attiré une foule incroyable de visiteurs séduits par la beauté des pièces présentées (on a assisté à une cohue énorme devant les stands Mortebrume et Ravage (qui présentait le concours de figurines Ravage Mix Open). A noter la bonne santé de Bakugan Battle Brawlers, l'un des ultimes jeu de figurines à collectionner, un genre devenu rare depuis la disparition des Heroclix.

Coup de coeur de Nicolas L. : Dust Tactics (Dust Games)

Coup de coeur Benoît F. : Dust Tactics (Dust Games). Earth Reborn également (Ludically) même si on est à cheval entre le jeu de plateau et le jeu de figurines.

 

LE JEU DE CARTES A COLLECTIONNER

Ben, c'est quasiment mort. Il ne sert à rien de le cacher (des nouvelles alarmantes circulaient d'ailleurs dans les allées du salon sur le devenir de UpperDeck). C'est bien simple, les jeux de carte vedettes du salon était l'excellent GOSU (Moonster Games) et le très attendu Death Angel (Edge), qui n'ont rien de JCC. Seuls JCC Wakfu (qui bénéficie plus d'un succès d'estime qu'autre chose) et les JCE à licence édités chez Edge (Le trône de fer JCE, L'appel de Cthulhu, le jeu de cartes et surtout Warhammer Invasion JCE) arrivent encore à tirer leurs épingles du jeu. De plus, depuis la disparition de Mana Rouge qui organisait de nombreux gros tournois open lors de ces manifestations, le JCC à énormément perdu en visibilité, ce qui ne va l'aider à sortir des limbes.

Coup de cœur de Nicolas L. : Warhammer Invasion JCE et extensions (Edge)

 


LE GRANDEUR NATURE

Il me tenait à cœur de signaler le dynamisme des associations de jeux de rôle grandeur nature qui durant ces trois jours ont apporté joie et bonne humeur aux petits comme aux grands. Seuls les animateurs de nos amis party gamers de Repos Production ont réussi à rivaliser en ambiance, ce qui n'est pas un mince exploit (encore bravo les gars, mais comment vous faites pour avoir une patate pareille?). La présence  de ces associations GN  - et de leurs impressionnantes boutiques d'accessoires  - est assurément l'un des gros facteurs de réussite de cette exceptionnelle édition. Il n'y avait qu'à constater les regards ébahis des enfants autour de la zone des combats d'arène. Le concours Cosplay fut par ailleurs un grand moment, avec des participants et un public enthousiaste, le tout dans une ambiance fun totalement jubilatoire.

 



LES INTERVIEWS

Voici la liste des personnalités que nous avons pu rencontrer sur le salon et dont vous pourrez voir les interviews très bientôt sur Scifi-Universe.

Antoine Bauza, concepteur de 7th Wonders (Repos Production)
Emmanuel Beltrando, éditeur (Moonster Games), qui nous présente le jeu de cartes GOSU.
Pascal Bernard, co-concepteur de La cité des voleurs (Hazgaard)
Guillaume Besançon, qui nous parle de JdR Mag et du label Le joueur
Christophe Boelinger, concepteur du jeu Earth Reborn (Ludically)
Régis Bonnessé, éditeur et co-auteur de Fabula (Libellud)
Damien Coltice, nous présente la Pathfinder Society (Black Book)
Fabien Deneuville, auteur de La bible du meneur de jeu
Emmanuel Gharbi, concepteur de jeu et co-gérant de la société John Doe
Nicolas Henry et Fabien Fernandez, concepteur et auteur d'Acheron
Stephane Gallot et Julien DeJaeger, redac-chefs de Casus Belli et Di6Dent
Rodolphe Gilbart, rédacteur en chef de Ludika.fr
Matthieu Gonbert, concepteur de Deadline (John Doe)
Jérôme Huguenin, illustrateur
Mutos, auteur d'un recueil de nouvelles dans l'univers Hoshikazé 2230
L'illustrateur Russ Nicholson et l'auteur Joe Dever, invités du Grimoire
Thomas Laboré, président de la Fédération Française de Jeux de Rôle
Fabrice Lamidey, concepteur, qui nous présente World of Lovecraft (Mad Monkey Studio)
Paolo Parente
, creator design de Dust Tactic (Dust Games)
Mahyar Shakeri, concepteur, qui nous présente Dead Like Me (Oriflam)
Philippe Tessier, auteur de la gamme de roman et du jeu de rôle Polaris
Kristoff Valla, auteur et concepteur de jeu (Septième Cercle)
Thibault, éditeur, qui nous présente en avant-première le jeu Kings of Tokyo

 

LE PHOTO REPORT

 

LES STANDS



Didacto.com et KiniGame

Les magazines Plato et Jeu sur un plateau

Repos Production et Ex Illis

Q-Workshop et Centre National du Jeu

Ystari / Moonster Games et L'échoppe médiévale

Spin Master et Dust Tactics

World of Lovecraft et Tric-Trac

Espace de jeu Asmodée

La Bibliothèque Interdite

Edge Ent.

Ankama et Gigamic

Black Book Editions

Black Rock et Rêve de Jeux

Fédé GN

Ligue des Fringueuses Extraordinaires et Forgesonges

Opale et Cartes Racing

Gloire et Pouvoir et Warhammer Forum

Le Grimoire et Krok Nik Douil

Taban Miniatures et Tale of War

Mortebrume et Editions Thermopyles

Prince August et My Witty Games

FFJDR et La Forge de Nottingham

John Doe et Hazgaard

Le Matagot et Casus Belli

Les XII Singes et Abayak

Septième Cercle et Parkage

Days of Wonder et Team Toulouse

Ludonaute et Repaire du Dragon

Iello et Kejoo Dreams

Intrafin et KBoomm

Espace Jeu de rôle (Le Grog)

Espace Jeux et Espace Yu-Gi-Oh!

 

 

 

AU HASARD DES ALLEES

Quelques personnalités rencontrées sur ce salon

Erwan Hascoët (Hazgaard) et Pascal Bernard

Croc et Antoine Bauza/ Frederick Condette (Hazgaard)

Régis Bonnessé (Libellud) interviewé par notre nouveau staffeur Benoît, Thomas Provoost (Repos Prod) et Antoine Riot (KiniGame)

Léonidas Vespérini (Editions Thermopyles) et votre serviteur, Pierrick May (John Doe)

Vincent Vandelli (Staff du Monde du Jeu) et Fabrice Lamidey (World of Lovecraft)

Anthony "Yno" Combrexelle (John Doe) et Florrent (Septième Cercle)

Jérôme "Jee" Huguenin, Joe Dever et Paul Grestly

Thomas Laboré (FFJDR) et Frederic Legoffre (Mortebrume)

Matthieu Gonbert (John Doe); John Grümph et Emmanuel Gharbi (John Doe), Gilles Garnier (Edge/ Millennium)

L'auteur Eric Nieudan et Thibault Gruel (Iello); l'illustrateur Russ Nicholson

Gabriel Féraud et les Atomic Bamboos; Mahyar Shakeri (PriaX) et Christophe Begey (Oriflam)

Hicham (Le Matagot) et un responsable de Iello; Jean-Philippe Jaworski (Te Deum pour un Massacre)

Jérôme "Brand" Larré (auteur de Tenga); l'équipe de Dust Tactics

Tristan Blind et Stéphane Gallot (Casus Belli), l'équipe de Ludika.fr

SUR LA SCENE

 

Le concours de Cosplay

Remise des GROG d'or

Remise des prix du Trophée de Créateurs de Jeu

 

 

 

QUELQUES JEUX

Le prototype d'Yggdrasil (Ludonaute), Fabula (Libellud)

Dust Tactics (FFG) et Dofus: le jeu de plateau (Ankama)

GOSU (Moonster Game) et Le donjon de Naheulbeuk (Repos Prod)

Mortebrume et Earth Reborn

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bon...Te deum pour un massacre, ça n'a pas aucun rapport avec le fantastique. Les guerres de religions, c'est à la base des gens qui s'étripent pour des histoire surnaturelles.
    La consubstantiation et la transsubstantiation, c'est clairement du fantastique ! ;D
    Gesufal, le 15 septembre 2010 09:34
  • Bonjour,
    Nous avons bien entendu conscience que Te Deum ne presente pas d'elements fantastiques - le jeu n'est d'ailleurs pas dans notre base de donnees - mais cette edition est tellement seduisante que nous n'avons pu nous empecher de la citer.
    Nicolas L., le 15 septembre 2010 11:45