75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

L’étrange festival de Paris face à un dernier exorcisme

Publié il y a 6 ans par Richard B.

Une journée de face à face entre le bien et le mal

Une fois encore la journée de ce mardi 7 septembre proposait un large choix de films. Nous nous focaliserons ici sur deux : Délivrez-nous du mal et Le dernier exorcisme. deux films très différents par le traitement ou l'histoire, mais pour lesquels on retrouve une liaison religieuse avec un démon jamais caché bien loin... Celui qui se cache à l’intérieur de nous !

Délivrez-nous du mal (Deliver us from evil), nous amène à suivre la vie paisible de quelques villageois d'un petit bled de campagne. Là-bas tout le monde vit de ses petits secrets, bonheurs et doutes. Mais lorsque Anna se fait renverser par le camion de Lars, tout va changer, et ce petit coin tranquille va très vite devenir un lieu de violence extrême dans lequel le démon caché ressurgit en chacun et chacune. Malgré quelques défauts, dont une fin un peu bordélique, la mise en scène très sobre de ce film amène une véritable tension montante. La distribution des rôles est quant à elle parfaite. Ole Bornedal peut donc être fier de son travail et s'inscrit dans les réalisateurs à suivre...

Ensuite Daniel Stamm (le réalisateur) et Eli Roth (ici producteur) son venu présenter aux spectateurs le fameux Dernier exorcisme (film qui avait pas mal fait buzzé). C’est notre ami Rurik Sallé de Mad Movies qui a eut l’honneur d’introduire les 2 invités du festival.  C’est en premier Eli Roth qui a entreprit le premier discourt. Un discourt plutôt traditionnel mentionnant qu’il était heureux d’être sur Paris pour présenter Le dernier exorcisme en avant première nationale, et qu’il espérait que les spectateurs, s’ils l'ont aimé, l’exprime sur Facebook et autre twitter. La parole est ensuite venue à Daniel Stamm bien moins bavard que son producteur mais espérant tout aussi fortement que son film soit apprécié.


Alexandre Aja en simple spectateur écoute Eli Roth et Daniel Stamm

Après avoir exercé durant plusieurs années une activité de faux exorciste, le révérend Cotton Marcus est pris de remords. Il décide de se racheter en témoignant dans un documentaire qui a pour but de démystifier certaines croyances. Pour arriver à ses fins, et prouver la crédulité des gens, il se rend dans une ferme au fin fond de la Louisiane pour exercer ce qui devrait être son dernier exorcisme, sa dernière imposture.


Soyons honnête, ce dernier exorcisme aurait peut-être était un bon DTV (direct to video), mais ne présente, cinématographique parlant, que peu d’intérêt. De plus, même s’il part sur une idée intéressante, il arrive même à la désamorcer pour finalement se conduire en produit commercial de masse, profitant ainsi du succès de ses aînés tout en n’apportant rien de nouveau. Heureusement Patrick Fabian est là pour apporter un peu d'attrait au récit. Le film lui doit donc beaucoup.

> Consulter la critique dans son intégralité.

 

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »