75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Focus sur l'exposition Dreamlands du Centre Pompidou

Publié il y a 6 ans par Vincent L.

A découvrir !

Ce n'est pas si souvent que l'on peut glisser quelques mots à propos d'une exposition d'art contemporain sur Scifi-universe ; non pas que cela ne nous intéresse pas, mais bien souvent, celles-ci sont malheureusement quelque-peu hors-sujet par rapport aux thématiques du site. Alors lorsque l'on en trouve une qui entre parfaitement dans le cadre, et qu'en plus celle-ci s'avère être très qualitative, on ne se gène pas pour lui offrir un peu de bon bouche-à-oreille.

 

Présentée dans la grande galerie du Centre Pompidou, l’exposition Dreamlands tente de montrer comment les modèles de foires internationales, d’expositions universelles et de parcs de loisirs ont influencé la conception des villes et des usages urbains. "Démultipliant la réalité par la pratique de la copie, jouant d'une esthétique de l'accumulation et du collage souvent proche du kitsch, ces mondes clos et parallèles ont en effet inspiré les démarches artistiques, architecturales et urbanistiques au XXe siècle, au point de s'ériger en possible norme de certaines constructions contemporaines".

Pour argumenter son propos, l'exposition s'appuie sur des constructions de toutes sortes : réelles (Las Vegas), virtuelles (RMB City sur Second Life), utopiques (EPCOT, la communauté du futur imaginée par Walt Disney) ou totalement imaginaire (Kandor, la capitale de Krypton). En tout, ce sont près de trois cent oeuvres qui sont exposées, oeuvres venant de plasticiens (Pablo Picasso, Salvator Dali), d'architectes (Robert Venturi, Denise Scott Brown), d'écrivains (André Breton), de journalistes (Rémy Ferrand, Emilie Cam), de photographes (Martin Parr), de réalisateurs (Peter Weir) ou de programmateurs informatiques (China Tracy).

 

L'expostion débute de manière assez pédagogique, avec la présentation des premières expositions universelles et la présentation du mythique parc d'attraction Dreamlands (qui donne son nom à l'exposition) avant de partir dans tous les sens et d'explorer des pistes totalement différentes. Le constat est sans appel, la réalité à définitivement dépassé la fiction, certaines villes, comme Shanghaï ou Dubaï faisant vraiment froid dans le dos ; à côté, les thématiques développées par les artistes dans leurs oeuvres imaginaires paraissent parfois bien fade...

L'exposition est très dense (elle est divisée en seize sections !), et demanderait presque une seconde visite pour en saisir toute la richesse et les subtilités. La parcourir est tout simplement impressionnant : maquettes géantes, projection de films (réels et documentaires), de jeux, exposition de photos, installations, ready-made... Il est toutefois à noter que les oeuvres d'arts exposées s'effacent très clairement au profit du propos dévelopé. Quelque-part, Dreamlands relève plus de l'étude sociologique que de la réelle exposition artistique.

Il vous reste plus de deux mois (jusqu'au 09 août) si vous souhaitez visiter cette géniale exposition !

 

Centre Georges Pompidou
Place Beaubourg
75004 Paris
33/ (0)1 44 78 12 33
Rambuteau (Ligne 4)
12 € tarif plein/ 9 € pour les 18-25 ans

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »