75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

BIFFF 2010 : don't shoot me, I'm gay !

Publié il y a 6 ans par Vincent L.

Programme jeunesse, vampire coréen, zombis gay et binouze au bar...

Journée plus calme (en tout cas au niveau des invités) pour cette septième journée du BIFFF.

Le festival à ouvert ses portes avec Under The Mountain, du néo-zélandais Jonathan King. Le second film du réalisateur de Black Sheep (quand même) a fortement deçu, ne se démarquant pas de l'énorme masse des (télé)films familiaux post-Harry Potter. On aurait aimé aimer, mais voilà, ça ne passe pas.

Pris par les interviews, nous avons (mal)heureusement raté Beacon 77, un long-métrage à l'affiche et au pitch sentant le nanar à plein nez.

A 18h fut présenté Outcast, petit film de monstres britannique, en présence de son réalisateur, Colm McCarthy et quelques membres de l'équipe du film. Bien qu'il lui manque le petit truc qui le distinguerait de la masse des films de monstre, Outcast s'est avéré être un spectacle plus que sympathique (Richard a particulièrement aimé la mythologie autour du film).

Colm McCarthy, scénariste et réalisateur de Outcast

La séance de 20h s'est faite avec le film de vampire Thirst de Park Chan-Wook. Le film (dèjà sortie en France, mais toujours pas en Belgique), commence remarquablement, s'essoufle scénaristiquement dans sa partie centrale et tire un peu en longueur, mais arrive à se resaisir dans sa troisième partie pour une superbe conclusion dans laquelle il se dégage une poèsie.

A 22h, le programme était double : Q&A avec le jury ou Duress, thriller dont on nous avait dit qu'il était le plus mauvais film de la programmation. Courageusement, nous avons choisi l'option secrète numéro 3 : la bière au bar du BIFFF (il faudrait d'ailleurs qu'on fasse une critique de la Cuvée des Trolls, ça mériterait le détour).

Le jury de la compétition internationale 2010 : Dee Wallace, Takashi Shimizu, Tommy Wirkola et Nabil Ben Yadir

Enfin, la séance de minuit mettait en scène des zombies attaquant une petite ville. Tourné sur le ton de la dérision, Zombies of Mass Destruction comporte quelques très bon gag, mais n'a absolument aucun rythme. Tout est mou, et les longs moments entre des scènes drôles s'avère au final assez pénibles.

Diaporama photo : ZMD: Zombies of Mass Destruction [2011]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Vincent : ta mission : nous ramener une bière Cuvée des Trolls ! ;)
    Xheno, le 15 avril 2010 18:41