75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec... Mathieu Pasteran (Mass Effect 2)

Publié il y a 6 ans par Sylvain T.

Le chef produit d'Electronic Arts nous en dit un peu plus sur le second opus de la saga de Bioware.

Vous pouvez retrouver la critique de Mass Effect 2 à cette adresse. Mathieu Pasteran est chef de produit chez EA France. Il a bien voulu répondre à nos questions lors d'une présentation du jeu. Fan des jeux de Bioware, il a également accepté de répondre à nos interrogations au sujet du futur du studio.

Interview réalisée le 21 janvier.

SciFi-Universe : Avant même la sortie de Mass Effect, les développeurs avaient annoncé qu’il s’agirait d’une trilogie. Comment l’avez-vous vécu chez Electronic Arts ?
Mathieu Pasteran :
Nous avions une telle confiance en Bioware que nous n'avions pas besoin d'attendre un succès pour lancer une trilogie. Lorsqu'ils ont annoncé Mass Effect, il s'agissait au départ d'un titre Microsoft. Ce dernier souhaitait une nouvelle grande série de RPG, et ils se sont dits qu'avec le succès et l'image de Bioware, la question ne se posait pas sur une possible trilogie.

SFU : D’abord une exclusivité Xbox 360, la licence est ensuite arrivée sur PC après le rachat de Bioware par EA. Pourquoi l’avoir réservé aux plateformes de Microsoft en laissant de côté la PS3 ?
MP :
Il s'agissait au départ d'une exclusivité Microsoft, il y a eu un accord entre Bioware et Microsoft, et Electronic Arts n'avait pas à changer cela. Nous nous sommes adaptés. Pour ce qui est du portage PC, Microsoft avait beaucoup de joueurs sur PC et Xbox, et il s'agissait juste d'être respectueux vis-à-vis de ce public. Bioware a une histoire avec Microsoft, ce n'était pas un problème pour EA, et nous ne souhaitions surtout pas détruire la créativité du studio.

SFU : Les joueurs du premier épisode pourront utiliser leurs sauvegardes, en quoi cela va changer le scénario par rapport à quelqu’un qui commence le jeu de matière vierge ? Si l’un des personnages est mort durant la première aventure, comment cela va se passer une fois en jeu ?
MP :
Cette option permettra aux joueurs de garder les améliorations et surtout les influences vis-à-vis des personnages que l'on a pu rencontrer dans le premier épisode, qu'ils soient morts ou non. Prenons notamment l'exemple de Wrex qui réapparait si vous ne l'avez pas tué. Il ne s'agit pas d'un désavantage puisqu'un joueur débutant avec une "ardoise vide" ne sera pas obligé d'avoir joué au premier opus. C'est un plus à ne pas oublier.

SFU : Les développeurs ont annoncé que le scénario de Mass Effect 2 pourrait mener à la mort du personnage principal selon les choix que le joueur fera. N’avez-vous pas peur qu’avec ce genre de décisions, le joueur soit blessé de perdre leur héros ?
MP :
Je ne peux malheureusement pas répondre à cette question, par peur de gâcher le plaisir de la découverte. Il est bien évidemment possible de garder Sheperd. C'est une sorte de contradiction qui n'est d'ailleurs pas un hasard.

SFU : Bioware a récemment annoncé Mass Effect 3, ce n’est pas une surprise, sur Xbox 360, peut-on également l’attendre sur PC ?
MP :
Pour le moment, le jeu n'a été annoncé que sur Xbox 360, il ne s'agit pas de dire qu'il sortira ou non sur PC, bien que ce soit très probable.

SFU : Mass Effect est également arrivé sur iPhone, mais également en roman. C’était l’époque où EA débutait une véritable stratégie Crossmedia, avec d’autres jeux comme Dead Space ou bien Mirror's Edge. Qu’en est-il aujourd’hui ?
MP :
Nous allons continuer dans cette direction. Le jeu vidéo est un moyen d'immerger le joueur dans un univers, tout comme d'autres supports. Est-ce que l'expérience est meilleure lorsque l'on s'intéresse aux éléments autour d'un jeu ? Doit-on s'empêcher de raconter des histoires autour d'une licence ? Non. Est-ce que ça marche ? Ce n'est pas la question. Peu importe d'ailleurs, tant que l'on peut faire plaisir aux fans d'une saga.

SFU : En l’espace de quelques mois, la licence Mass Effect est devenue très respectée par les joueurs, comment expliquez-vous cet engouement, outre le fait qu’il s’agisse d’une série de qualité ?
MP :
C'est la raison principale (rire). Les jeux Bioware ont toujours eu une valeur forte pendant plusieurs années. Mass Effect est de ce genre là, il s'agit d'une expérience "pleine".

SFU : Dans quelle catégorie peut-on ranger Mass Effect 2 ? Sommes-nous toujours en présence d’un Action/RPG où est-ce que l’expérience des autres jeux Bioware a affecté le développement de cette suite ?
MP :
Il s'agit désormais plus d’un jeu d'action, car il y a plus de phase de shooting. L'I.A. a été améliorée, la localisation des dégâts également, mais il y a toujours de nombreux éléments de RPG. Certaines options n'ont d'ailleurs pas été intégrées à Dragon Age Origins, il y a plusieurs équipes qui sont liées sans pour autant travailler ensemble constamment.

SFU : Le gameplay se voulait accessible et intuitif, comment avez-vous fait évoluer ces deux éléments tout en apportant des ajouts ? Quels sont ces ajouts d’ailleurs ?
MP :
Il est plus punch. Il y a deux manières de joueurs à Mass Effect 2. A la Gears of War grâce à un sens de l'action très élaborée, et d'une manière plus traditionnelle grâce à des éléments de RPG. L'intérêt de cette suite est de pouvoir accepter plusieurs profils de joueurs.

SFU : Vous qui avez pu jouer au titre, quel est selon vous l’aspect le plus réussi de Mass Effect 2 ?
MP :
(Il réfléchit) Personnellement, l'échelle. L'univers est immense, c'est long, profond, tout est "léché", vraiment fait parfaitement. Cette suite est plus longue, l'exploration avec la recherche de minerai est bien plus sympa. L'ambition du titre en générale est une réussite.

SFU : Dragon Age a mis en place le service communautaire Bioware Social Network. Comment va-t-il s’intégrer a Mass Effect 2 ?
MP : Il sera disponible dans tous les titres de Bioware. Pour Mass Effect 2, ce sera légèrement différent, puisque les joueurs auront accès au "Cerberus Network", un réseau d'information disposant alors des dernières actualités au sujet du jeu. En l'occurrence, c'est sur ce portail que vous pourrez télécharger de nouveaux contenus notamment. Bien que le réseau social de Bioware soit disponible hors-ligne, le Cerberus Network est un moyen d'interagir plus pleinement avec les joueurs afin d'apporter des idées et d'amener à la réflexion.

SFU : Le jour de la sortie signera l’arrivée d’un DLC. Qu’y a-t-il de prévu de ce côté ? Seront-ils tout aussi gratuits ?
MP :
Nous travaillerons de la même manière qu'avec Mass Effect. Certains contenus seront gratuits, d'autres non, c'est tout ce que je peux vous dire pour le moment.

SFU : Parlons des autres projets de Bioware. Ils sont peu nombreux, mais d’envergure. On parle notamment d’un addon pour Dragon Age Origins : Awakening, et surtout, d’un MMO autour de la saga Star Wars. Comment appréhendez-vous ces lancements ?
MP : Nous nous sommes aperçus que les joueurs jouaient encore énormément à Dragon Age Origins. Soit parce qu'ils ne l'avaient tout simplement pas terminé, soit parce qu'ils souhaitaient aller encore plus loin. Il y a une énorme attente sur cet addon, et nous sommes convaincus de son succès et de son potentiel pour les joueurs.

SFU : Concernant les ventes de Dragon Age Origins, pouvez-vous tirer un bilan ? Quelles sont vos attentes vis-à-vis de l’addon ? Comment expliquez-vous les différences entre les trois versions du jeu ?

MP : Le succès a été largement au rendez-vous sur les 3 plateformes. (Il s'arrête) concernant les différences entre les trois versions, je refuse totalement de croire qu'il y en a.

SFU : Sur le même modèle, peut-on éventuellement s’attendre au développement d’un addon pour Mass Effect 2 ?
MP : Il n'est pas encore temps d'annoncer ce genre de choses. Tout ce que vous devez savoir, c'est que les fans ne seront pas oubliés.

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Chef produit quoi.

    Si par add-on il faut comprendre DLC payant, je pense qu'on y aura droit. Deux sur le premier opus, pourquoi pas au moins un sur le second ?
    Arsenal Gear, le 9 février 2010 23:46
  • Sur le premier DLC, la version PC était gratuite (car sortie 6 mois après la version Xbox), pour le second, il ne s'agissait que d'une arène. Je pense qu'il parle effectivement d'une extension, à l'image de Dragon Age : Awakening.
    Sylvain T., le 10 février 2010 00:15