75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Angoulême 2010 - Deuxième et dernier jour pour le staff

Publié il y a 6 ans par David Q.

Suite et fin de nos aventures en Charente

Angoulême – Samedi 30 janvier 2010 – 21h03

Deuxième journée complète sur le Festival de la BD d’Angoulême. Après un petit déjeuner copieux offert gracieusement par notre hôte local, nous sommes allés au centre de presse de l’hôtel de ville pour y poster notre compte rendu d’hier soir. Seul lieu où l’accès internet est possible, nous avons pu aussi prendre des nouvelles de nos autres collègues restés chez eux à faire leur ménage, à déblayer leur jardin enneigé ou à nous envoyer des messages d’envie sur Facebook.

Rassurez-vous, malgré les fortes chutes de neige – heureusement pas très longues – nous nous sommes mis au travail dès 9h30 – enfin Richard surtout -, avec une interview de Jean Depelley (directeur de publication, scénariste et traducteur de comics).

De gauche à droite, Jean Depelley accompagné de l’équipe Megasauria, Arnon et Reed man.

De mon coté, j’ai pu rencontrer le vrai, l’unique, le puissant, l’invincible Captain Biceps. J’avoue qu’il semblait avoir moins de muscles que dans la BD mais quand même, c’était un grand moment. Je ne lui ai pas serré la main – surtout parce que je voulais la garder intacte – mais encore bravo pour ce héros qui nous aide à garder la planète à l’abri des vilains.

Quelques photos plus tard et après avoir trouvé refuge dans l’espace sélection officielle et son mur à dessins, j’ai laissé Richard faire sa deuxième interview avec Mathieu Gabellaet Anthony Jean (La Licorne). Richard a d’ailleurs été tellement enthousiaste sur cette BD qu’il m’a convaincu d’acheter les trois. Pendant ce temps, j’ai flâné de stand en stand pour essayer de trouver la suite des passagers du vent, La Petite Fille Bois Caïman, une BD non SF-Fantastique plus pour mon plaisir personnel – et celui de ma chérie à qui je passe un petit coucou… oui toi aussi mon petit Paul. N’ayant pas trouvé ce que je voulais et Richard ayant terminé sa besogne, nous sommes allés manger pour affronter un après-midi qui s’annonçait chargé (aux deux sens du terme).

Globalement, la foule était plus nombreuse qu’hier et ça s’est bien ressenti lorsqu’il s’est mis à neiger et que tout le monde s’est réfugié dans les bulles alentours. On a retrouvé l’ambiance « cosy » des années passées à ne plus pouvoir avancer dans les couloirs faute de place. Ceci étant, la neige a fait des dégâts, notamment dans la toiture de la bulle principale des éditeurs et il n’était pas rare de recevoir des gouttes du plafond et même de voir certaines couvertures perlées d’eau. Encore un coup dur pour les éditeurs concernés qui ont dû louper des ventes à cause de ce problème d’infiltration.

Pour avoir discuté avec plusieurs responsables de stands en milieu et fin de journée, on a pu en conclure que cette année était tout de même en baisse par rapport aux autres années. Certains ont passé un bon festival (les petits éditeurs semblent satisfait) et on a plus l’impression que ce sont les gros éditeurs qui ont été touchés par la baisse de fréquentation, ce qui aura eu un impact sur le volume de ventes. Et même si certaines séries phares s’en sortent mieux que d’autres – difficile voire impossible de trouver certains tomes une heure avant la fermeture – on sent bien que la crise est encore là et que les gens préfèrent peut-être consacrer moins d’argent à leurs loisirs ou l’investir dans d’autres médias de moins en moins chers comme les DVD.

En fin d’après midi, nous sommes allés voir l’exposition « Toy Story par la bande », organisée à l’occasion de la sortie prochaine de Toy Story 3. L’exposition se déroulait dans le théâtre d’Angoulême, dans une ambiance cave à vin où les visiteurs pouvaient boire un coup et se reposer en admirant les tableaux de jouets d’enfance de nombreux auteurs. Sans être exceptionnelle, cette exposition était rafraîchissante de simplicité et nous a replongés quelques instants dans les vieux jouets de notre enfance.

Nous sommes passés faire un petit tour par la zone des éditeurs indépendants. Cette partie du festival est plus anecdotique pour nous car nous y trouvons moins de titres à caractère SF/Fantastique. Certains noms ont tout de même quelques albums dans ce domaine et vous pouvez voir au travers des photos que leurs stands sont tout aussi bien décorés et pris d’assaut que ceux des grands.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le Manga Building pour y retrouver l’exposition One Piece. Après avoir failli louper l’exposition – au sous-sol – pensant qu’elle se résumait à un simple étalage de manga et de goodies de la série, nous avons finalement trouvé l’entrée et nous n’avons pas été déçu. Cette exposition était l’une des plus belles qu’on a vu avec de nombreux dessins, un chouette décor, quelques explications sur la série et un espace globalement très agréable. Voici quelques images de l’exposition. Vous pourrez en retrouver bien plus dans notre prochain article dédié.

On a terminé par un dernier tous des bulles d’éditeurs. J’y ai rencontré un collègue de travail et j’ai pu enfin trouver la BD que je cherchais dans une librairie du centre-ville. Le premier tome était en rupture et j’irais surement l’acheter sur Paris. Comme quoi, même si la ville entière fonctionne autour du festival et qu’elle se prépare avec de nombreux stocks de BD, les titres les plus côtés restent très difficile à acheter à cause d’une forte demande.

De gauche à droite : Christophe Quet, Ma Yi et Emmanuel Civiello



Le Festival d’Angoulême est maintenant terminé pour nous. Nous profitons du voyage en train pour rédiger nos articles, trier nos photos et revivre les bons moments passés pendant ces deux jours. Encore quelques efforts de mise en page et de publication et nous vous aurons permis de vivre par écran interposé ce festival. J’espère que vous aurez apprécié le reportage en attendant la publication de nos interviews vidéo.

Merci pour votre support et n’hésitez pas à nous laisser un commentaire sur ce que vous en pensez, Leonard vérifiera tout ce que vous direz.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • D' abord je dit bravo pour avoir tenu 2 jours, perso avec tout ce monde j' y serait pas arrivé.
    Je me posait la questions : Y avait t' il du monde au stand Organic Comix ? Et pouvait t' on y voir leur prochaines parutions ( méga sauria, comme on le voit sur une des photos ) ?
    Romano, le 31 janvier 2010 20:24