75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec... Thomas Laborey

Publié il y a 7 ans par Nicolas L.

Le président de la FFJDR sur SFU!

Thomas Laborey est le président de la Fédération Française de Jeux de rôle, une association qui vise à promouvoir le développement du hobby en France. L’utilité d’une telle structure pourrait sembler peu utile, voire incongrue, pour bon nombre de rôlistes qui pensent que le jeu de rôle se limite à une activité intimiste réunissant quelques amis dans son salon. Thomas, que nous avons rencontré lors du dernier Monde du Jeu, nous explique dans cette interview que la FFJDR est bien plus qu’un simple organe d’information.

Téléchargez le lecteur Flash pour voir cette vidéo.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bonjour,

    surprenant...

    Je suis heureux de connaitre le jdr avant d'entendre cet interview, car je ne suis pas certain qu'elle me donne beaucoup envie.
    Je n'ai pas retrouvé dans ce discours un passionné de JDR, mais plutot le discours attendu d'un responsable communication qui sait vendre son produit mais ne le connait pas.

    Dommage.
    Menerst, le 7 décembre 2009 20:23
  • Je trouve au contraire qu'il a une approche pragmatique, largement plus large que le communautarisme geek qui, bien que sympa et marrant, ne promet pas une évolution du JdR en terme de nombre de pratiquant et de survivance.

    Là, on a la chance d'avoir une vision plus globale, qui s'insère davantage dans la société. La plupart du temps, les gens qui ne connaissent pas le JdR ont de gros préjugés à son encontre : jeux dangereux, jeux de gamins, d'attardés... Il est temps de présenter une face plus cool du JdR, où il serait branché d'en faire et pas comme vecteur de communautarisme geek. Vous voyez, je fais du JdR, je suis un geek capable de polémiquer sur quelle saison de Star Trek était la meilleure.

    Il a raison en disant que le potentiel est bien plus large.
    Joktan, le 9 décembre 2009 18:33