75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Nifff 2009 : une infestation, des enfants et un virus

Publié il y a 7 ans par Richard B.

3éme jour des festivités

Le problème avec les festivals tels que le NIFFF, c'est que l'on ne se couche pas forcément très tôt. Alors lorsque le matin arrive, que l'on doit être en salle pour 9h00, vient la grande question : « vais-je pouvoir tenir et ne pas m'endormir devant le film ? », tout cela pour en venir au fait que, même dans un état proche du K.O. total, nous sommes ressortis plus que jamais réveillés du film de Kyle Rankin : Infestation ! Complètement drôle, bien rythmée et généreux en insectes géants, Infestation est une belle surprise qui nous a rechargé les batteries pour la journée!

Aux alentours de 13h30, nous nous sommes rendu au « Digital Matte Painting », une conférence qui bénéficiait de la présence de Jean-Marie Vivès, matte painter de La Cité des Enfants Perdus, Alien la Résurrection ou bien encore Blueberry, l'expérience secrète ; Hugues Namur, VFX supervisor chez Mikros Image. Il a travaillé sur des films tels que Faubourg 36, Astérix aux Jeux Olympiques. Enfin, Justine Gasquet, réalisatrice, matte painter et SFX designer qui a collaboré sur des films comme Speed Racer, Babylon A.D. L'ensemble de cette conférence était modéré par Patrick J. Gyger. Passionnant de bout en bout et mettant en avant un travail bien trop souvent ignoré, il tente à montrer à travers ces diverses générations d'artistes, comment le cinéma a évolué ces dernières années. Vous pourrez d'ailleurs vous en faire vous-même une idée prochainement, une partie de la manifestation ayant été filmée, de même qu'un entretient privé avec Jean-Marie Vivès.

Ensuite Romain Basset (mon binôme dans cette aventure) est parti de son côté pour découvrir Kairo (2001) de Kiyoshi Kurosawa, deuxième film de la sélection coup de coeur de Bong Joon-Ho après The Thing. Film pour lequel, semble t-il, il n'a pas partagé le même engouement et est resté en total détachement avec le film.

Véritable coup de coeur du Bifff lors de cette année, quant-à moi, je suis retourné voir « The Children » (Tom Shankland) pour prendre mon pied une deuxième fois et confirmer mes première bonne impression de ce film fantastique qui arrivera d'ailleurs en France en octobre de cette année.

Après nous nous sommes essayé à « l'Emergo » du producteur / réalisateur américain William Castle avec La nuit de tous les mystères. Pour ceux qui ne connaissent pas William Castle, il avait pour particularité de créer des interactivités avec les spectateurs en salle en faisant intervenir un élément bien réel durant les projections, dans le cas du film cité plus haut, il s'agissait d'un squelette volant dans la salle.

La soirée pour nous s'est terminée par Ebola Syndrome (Herman Yau) de la sélection Category III, appellation donnée à Hong Kong aux films interdits aux moins de 18 ans, permettant la diffusion de ceux-ci sans la contrainte de la censure. Ebola Syndrome, sur ce point nous a assez déçu dans la mesure où pour nous la réputation du film était plutôt usurpée et reste loin du chamboulement psychologique et gorrissime annoncé.

Romain Basset et Richard Bourderionnet

Diaporama photo : Infestation [2010]

Source : scifi-universe

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »