75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Comprendre le Big-Bang

Publié il y a 13 ans par David Q.

Des chercheurs tentent de percer le secret de la création de l'univers

Un télescope européen d'un genre nouveau, en cours d'installation au large des côtes provençales, pourrait apporter des réponses aux secrets de la création de l'univers par l'observation de particules élémentaires, les neutrinos, messagers des confins du cosmos.
Une première tranche de test de ce futur observatoire, au sud de l'île de Porquerolles (Var), sera activée mi-mars par le Nautile, sous-marin de l'Institut de recherches océanographiques fraçais (Ifremer). Les neutrinos, particules innombrables et infiniment petites, bombardent la Terre et la traversent, le plus souvent sans laisser de trace. "Certaines d'entre elles, dites de haute énergie, proviennent des confins de l'univers, du coeur des étoiles, pulsars ou restes de supernovae", explique John Carr, directeur de recherche au centre de physique des particules de Marseille. D'autres pourraient provenir de la manière noire qui représente 90% de notre univers et demeure une énigme pour les astrophysiciens.
Les chercheurs ont entrepris depuis les années 70 de faire parler ces étranges messagers dont ils espèrent obtenir des révélations sur les étoiles, la matière noire et le big-bang (théorie selon laquelle notre univers se serait formé il y a 14 milliards d'années à partir d'une explosion originelle).
Après les premières expériences menées au fond de mines (pour éliminer les rayons cosmiques "parasites"), les chercheurs russes ont installé des capteurs en milieu naturel, au fond du lac Baïkal, et les Américains sous les glaces de l'Antarctique, depuis 1933.
Les Européens ont rejoint la course aux neutrios en 1996 avec le projet Antarès, financé à 50% par la France et initié par le centre physique des particules de Marseille (CNRS° et le CEA, auquel participent six pays (Italie, Pays_Bas, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et Russie).

Source : AFP

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »