75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Des professionnels de la SF contre HADOPI

Publié il y a 7 ans par Benoît P.

En signant un texte commun sur le sujet

Aujourd'hui à 15h devrait se dérouler la seconde lecture du la loi HADOPI à l'assemblée nationale.
68 auteurs, illustrateurs et professionnels de la SF ont signé un texte commun sur la loi.

Le texte met en garde le lecteur contre les travers que pourraient prendre la loi Création et Internet contre les libertés individuelles.

Le projet de loi Création et internet (HADOPI) concerne principalement la lutte contre les moyens d'échange illégaux des oeuvres par internet. Elle veut instaurer un principe de punition gradué pour les pirates du net. La chose se ferait en trois temps, email, courrier puis coupure de l'accès à internet.

Les parties contestées du texte sont :
- La facilité de piratage des connexions type WIFI et la charge pour l'internaute de prouver son innocence.
- L'obligation, pour la personne sanctionnée de continuer à payer la facture après la coupure.
- Les frais qu'imposeraient cette loi aux fournisseurs d'accès risquent de se reporter sur la facture de l'ensemble des internautes.
- Les sanctions n'empêcheront pas des poursuites pénales supplémentaires.
- L'amendement 50 qui prévoit un avantage de référencement pour les site labellisés par la CSA.
- Certain fournisseurs d'accès, pour des raison techniques (Boxs) pourraient forcer l'internaute suspecté de piratage à installer un logiciel payant qui lui bloquerait l'accès à internet.

La première partie du texte :

Nous, le peuple de la science-fiction, auteurs, traducteurs, illustrateurs, critiques et chroniqueurs, essayistes, libraires, blogueurs, éditeurs et directeurs de collection, tenons à exprimer par ce texte notre opposition à la loi Création et Internet.

C'est un truisme de dire que la science-fiction se préoccupe de l'avenir et que nombre de ses acteurs ont dénoncé les dérives possibles, voire probables, des sociétés industrielles et technologiques ; le nom de George Orwell vient spontanément aux lèvres, mais aussi ceux de John Brunner, Norman Spinrad, Michel Jeury, J.-G. Ballard, Frederik Pohl & Cyril M. Kornbluth, et bien d'autres encore.

La science-fiction sait déceler les germes de ces dérives dans le présent, car c'est bien du présent que rayonnent les avenirs possibles, et c'est au présent que se décide chaque jour le monde de demain.

La méfiance face aux nouveaux développements technologiques et aux changements sociaux qui en résultent, la peur de l'avenir et le désir de contrôle d'une société obnubilée par un discours sécuritaire… tout cela a déjà été abordé par la science-fiction, et s'il est une chose dont elle a permis de prendre conscience, c'est que les technosciences et leurs développements sont la principale cause de changement dans nos sociétés modernes. De ces changements en cours ou en germe, nul ne peut prévoir les retombées mais on sait aussi qu'élever des barrières ou des murs n'amène qu'à les voir tomber un jour, de manière plus ou moins brutale. Aussi, plutôt qu'interdire, la sagesse, mais aussi le réalisme, devrait inciter à laisser libre cours à la liberté d'innover et de créer. Le futur qu'il nous faut inventer chaque jour ne doit pas être basé sur la peur, mais sur le partage et le respect...



Vous pouvez découvrir le site ainsi que la liste des auteurs concernés en cliquant sur ce lien:
generationscience-fiction.hautetfort.com...

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • pour une fois qu'on entend un autre son de cloche!...
    slakk, le 29 avril 2009 12:16
  • tout le monde le sait mais
    je suis tout a fais d'accord avec eux
    bouledog, le 29 avril 2009 12:48
  • Si seulement c'était de la peur. C'est plutôt la cupidité qui se cache derrière cette loi.
    Neant1984, le 29 avril 2009 13:05
  • Nos chers penseurs de la SF feraient peut-être mieux de revenir sur terre !
    Robby, le 2 mai 2009 00:37