75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Festival International des Jeux - Cannes 2009

Publié il y a 7 ans par Nicolas L.

Le Reportage photo

 

Le Festival International des Jeux s'est déroulé dans les vastes et "cosy" locaux du Palais des Festivals et des Congrés de Cannes, du mercredi 11 février au dimanche 15 février 2009. Et pour la première fois, SFU y était. Il faut dire que cette manifestation jadis réputée pour ses compétitions de jeux dits traditionnels (échec, bridge, go, etc.) s'est, au fil des ans, ouverts à d'autres activités. Aujourd'hui, le festival, qui connait des affluences énormes, comparables à celle d'Essen (la référence en matière de manifestation ludique), joue la diversité, avec les jeux de plateau, les jeux en bois, les jeux de rôles, les wargames à figurines, les jeux vidéo et la culture manga. Il était donc inconcevable que les envoyés spéciaux de Scifi-universe n'y fassent pas un saut.

La première chose qui m'a frappé - au delà de l'affluence des samedis et dimanche après-midi - est le confort offert par les lieux. Des locaux et des stands spacieux (donc beaucoup de tables de démos), des allées larges, un bel éclairage appuyé par un dôme donnant sur un ciel ensoleillé, bref... toutes les conditions réunies pour passer un excellent moment. Le public, lui, est nettement plus "grand public" que celui de la Gencon ou du Monde du Jeu, brassant diverses couches de population, allant du joueur d'échec ou de bridge (les compétitions avaient lieu dans un espace situé non loin) se relaxant entre deux parties, aux familles de badauds. Une présence eclectique facilitée, il est vrai, par une gratuité d'accès (par contre,  les prix affichés de la buvette, fichtre, ma bourse s'en souvient encore). Bref, une bonne occasion pour les éditeurs spé de faire découvrir au grand public leurs produits.

Le Festival International des Jeux est aussi un lieu de rendez-vous, où se rencontrent de nombreux auteurs et éditeurs. Cette année, étaient présent des grandes personnalités du jeu comme Bruno Cathala, Bruno Faidutti, Antoine Bauza, Christophe Boelinger (le régional de l'étape), Neko et Florrent, Josselin Moreau, Ludovic Maublanc (que j'ai hélas raté, moi qui avait mille questions à lui poser), Thomas Provoost, Cedrick Caumont, Mr Phal, Olivier Arnéodo ou Croc. Mais nous avons pu aussi faire connaissance avec des jeunes concepteurs de jeu, comme François Delbosc et Vincent Colon, les auteurs de Mars, un jeu particulièrement remarqué par votre serviteur... et, plus important, par de nombreux visiteurs.

Mais Cannes, c'est aussi son OFF. Le Nirvana du gamer. Tous les soirs, après la fermeture du salon, dans un local situé derrière le palais, se réunissent jusqu'à "pas d'heure" auteurs, éditeurs et joueurs dans une grande convivialité. J'y ai passé d'extraodinaires moments, à tester des protos qui ne sortiront peut-être jamais, en compagnie de passionnés. Le succès est tel que, malgré la fatigue de la journée, plusieurs dizaines de professionels du milieu ludique et de gamers étaient présent tous les soirs (pas loin de 200 le samedi), à partager leur passion. Un grand moment...

Vivement l'année prochaine...

 

_____________________________________________________

LES PHOTOS

 

 

Une vue de notre hotel, situé à deux pas de la manifestation, et l'entrée du niveau -1 du Palais des Festivals, où se situait le gigantesque espace dédié aux jeux de société

 

Le stand Lucocortex et Christophe Boelinger (au centre), auteur de Dracomundis sur le stand Hazgaard

 

Le stand Tilsit avec des démos de Mars et le stand Winning Moves

Le stand Kipoud et le stand Parkage

Le stand Upper Deck et Frederic Condette (avec le colonial sur la tête) sur le stand Hazgaard

Léonidas Vespérini sur le stand des Editions Thermopyles et le stand de Take On You

Le stand Forgesonges et le stand de la Compagnie des Trolls

Le stand de Rêves & Veillées et Josselin Moreau (au centre, de face) sur le stand de Kraken Editions

Le stand de Ystari Games et la version géante de Jamaica (Gameworks) sur le stand Asmodée

Une partie de Ghost Stories sur le stand Repos Prod. et Florrent (7eme Cercle - de face) sur le stand de Entre Jeu

Christophe Boyer (Ludocortex) m'initie à Dixit, l'As d'Or 2009, en compagnie de Florrent (7eme Cercle), le stand Playmobil

Florrent (7eme Cercle) anime une démo de London 1888, dont une extension vient juste de sortir, le stand de Repos Prod.

Le stand Chessex et le stand Hell Dorado (Asmodee)

Thomas Provoost (à gauche), et Cedrick Caumont (à droite), les amigos de Repos Prod, un superbe diorama dont j'ai oublié le nom de l'exposant (mille pardons)

Le diorama Hell Dorado (Asmodee) et sur le stand Star Wars Miniatures

Des Jeux sur un Plateau était bien entendu présent; quand Bruno Cathala anime une démo de son dernier jeu, forcément ça attire du monde

Le stand Play Factory qui animait de nombreuses parties de Roborally et Dungeons & Dragons 4e Edition / D&D 4; Hicham (à droire) sur le stand du Matagot

Beaucoup de démos sur le stand du Matagot; une démo de World of Warcraft Miniatures Game

De nombreux tournois GN furent organisés durant le festival (sous les yeux ébahis des enfants (qui étaient invités d'ailleurs à y participer); le stand du Graal

Les ateliers figurines, toujours très impressionnants

Frederic Condette m'initie à Dracomundis sur le stand d'Hazgaard, beaucoup de monde sur le stand Play Factory

François Delbosc et Vincent Colon animent des parties de Mars sur le stand de Tilsit

 

Guillaume Besançon sur le stand Jeu de Rôle Magazine, Nicolas Benoît (Asmodée - de face) en grande discussion avec Thomas Provoost (Repos Prod.)

Le stand Bella Sara; Antoine Bauza (de face) initié à Trader, un nouveau jeu de cartes, sur le stand de Jeux sur un Plateau

Bruno Cathala (image de gauche - de face) et Bruno Faidutti (image de droite - de face) étanchent leur soif en compagnie d'Adrien Martinot (Day of Wonder)

L'un des trois stands de l'Entre Jeu et le stand Libellud

Le stand Gigamic avec un gros succès pour Chateau Roquefort et une vision de l'espace Asmodée

Le stand Joué Club et le stand Abalone

 

WARHAMMER


Games Workshop n'était pas là, mais Warhammer et Warhammer 40000 étaient bien représentés par la présence de deux tournois qui ont réuni un grand nombre de figurinistes-joueurs.

 

La compétition Warhammer 40000

La compétition Warhammer Battle

 

LE OFF

Beaucoup de monde, des dizaines de protos, des jeux mis à disposition. Le Nirvana du gamer

Bruno Cathala, fatigué, mais toujours aussi disponible, répond à mes questions de geek insomniaque; la salle le samedi soir, à deux heures du matin: incroyable!

 

IL N'Y AVAIT PAS QUE LES JEUX DE PLATEAU


L'espace MANGA a connu une très grosse affluence, la compétition cosplay du dimanche a hélas été annulé

 

 

Tout comme l'espace JEUX VIDEO, où l'on avait du mal à circuler dans ses allées les samedi et dimanche après-midi

 

 

Le JEU D'HISTOIRE A FIGURINES bénéficiait d'un grand espace, un peu écarté du centre de la manifestation et de son brouhaha. La discipline, avec beaucoup de tables diverses, a démontré son dynamisme.

 

 

La Conférence POUR QUE LE JEU RESTE UN PLAISIR, avec la présence de personnalités du monde ludique; l'As d'Or 2009 est revenu cette année à Dixit, un jeu de Jean-Louis Roubira édité par Libellud

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »