75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

La saga Kushiel bientôt chez Bragelonne

Publié il y a 8 ans par Lucie M.

le renouveau de la fantasy dès novembre en France

Dés le 14 novembre, une nouvelle saga de fantasy verra le jour chez Bragelonne. Une nouvelle saga qui n'est autre que leur coup de coeur absolu !
Oui cette saga s'appelle Kushiel et le premier tome s'intitulera La Marque. Elle mettra en scène une jeune fille du nom de Phèdre nó Delaunay vendue par sa mère alors qu'elle n'est qu'une enfant.
C'est depuis 2001 que l'auteur Jacqueline Carey dévoile cette histoire à ses lecteurs américains et compte à ce jour six tomes! Cette saga est une bénédiction pour les amateurs de fantasy puisque Kushiel est une saga : « où s’entremêlent passion, magie et trahison » pour reprendre la courte description de TOR, l’éditeur original. Jacqueline Carey, l’auteure de ce petit bijou, présente pour sa part son ouvrage comme « un roman historique contant une histoire qui n’a jamais eu lieu ».
Pour vous mettre l'eau la bouche voici le quatrième de couverture:
"Phèdre nó Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice, de trahison, d’insondables infamies et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais.
"

Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • aha le renouveau de la fantasy et en plus chez un éditeur comme bragelonne Fantasy.

    Mais bien sûr...
    Le vrai renouveau est déjà sorti et ça s'intitule Vélum chez un éditeur autrement plus sérieux que brag.
    Razheem L'insensé, le 16 octobre 2008 17:44
  • sauf que Vélum ce n'est pas de la fantasy! Bref Denöel est sérieux et Bragelonne aussi.
    lucie m., le 16 octobre 2008 19:07
  • que l'on puisse parler de "révolution". J'ai l'impression que c'est un mélange d'Ambre (kathleen wilson) et de l'Assassin royal de Robin Hobb. Et puis est-ce vraiment utile que ce soit une "révolution". L'important c'est que ça raconte une histoire sympa.

    Quant à Bragelonne, moi je les trouve sérieux. Aumoins, ils ne saucissonnent pas les romans comme le fait pygmalion avec l'Assassin royal ou le Trône de fer...
    goodcarma, le 17 octobre 2008 09:04
  • Juste pour dire qu'on ne peut pas qualifier les éditions Bragelonne d'éditeur peu sérieux.
    Je penses plutôt que Bragelonne est une maison pleine de vivacité et de passion, ce qui amène parfois à des sorties surprenantes que d'autres éditeurs n'auraient pas oser faire paraitre. Et Denoel est une maison d'édition plus élitiste mais qui de son côté nous sort des petites perles également. Donc heureusement qu'il y a ces deux maisons d'éditions et bien d'autres ;o)
    Et vive "Vélum" (pas encore chroniqué mais ça arrive ) qui est un sacré ovni ambitieux et extravagant, et vive "Kushiel"(http://librairie.critic.over-blog.fr/article-25518115.html) qui sans être la révolution de la fantasy n'en demeure pas moins comme souligné précédemment une très bonne lecture.
    critic, le 10 décembre 2008 22:40
  • Bien parlé Critic!

    En fait, j'ai peut être employé le mot renouveau avec bcp de fougue. :)

    Je le ferais plus...promis, juré, craché...

    Mais c'est vrai que Kushiel est une très bonne lecture. Moi qui ne suis pas très fantasy j'ai bien accroché.

    J'ai pas lu Velum par contre...
    Lucie M., le 11 décembre 2008 17:42
  • j'ai lu Kushiel je sais pa si c'est une révolution mais en tout cas moi j'ai bien accroché xD c'est un bon livre
    Vira'ni, le 7 février 2009 21:04
  • j'ai lut la marque et que se soit au final du fantasy ou non il est agréable a lire et j'attend avec impatience de lire la suite.

    juste une question pour goodcarma qu'entend tu par saucissonner les romans est ce par rapport a la traduction ? je n'ai lut l'assassin royal qu'en francais donc si tu pouvais m'éclairer
    chat8, le 31 mars 2009 19:44
  • Personnellement je le lis en se moment mais je n'aime pas beaucoup.
    Le stéréotype du monde parfait même, tous les gens sont beaux et gentils, les moches sont quand même beaux et les méchants sont gentils. Je trouves aussi ses deion un peut maladroites, de ce que je vois les personnages sont des playmobiles: il n'y à que les vêtements, les couleurs de cheveux et yeux qui changent, presque.

    Mais je n'en suis qu'a plus de la moité, je verrais bien si la suite me plait plus ;).
    Mégane Angel, le 31 juillet 2009 14:35
  • Kushiel sort vraiment du lot ; son héroïne, Phèdre, au lien d'être une victime, endure la douleur avec un plaisir sans mélange.
    Les personnages se distinguent tous, par leur caractère & leur apparence -surtout leur caractère, pour ce qui est des personnages plus secondaires, d'où la subtilité !
    Le monde est complexe, la théologie riche et des organisations spécialement inventées sont sur pied.
    De plus, les événements n'ont rien de mielleux ; ils sont parfois très sombres, parfois plus lumineux, mais jamais décrits avec appitoyement ou lamentations.
    Les intrigues politiques sont menées d'une main de maître, tout y est !
    Et le récit est à la première personne, pour terminer !
    Limael, le 1er avril 2010 22:24