75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Interview : Lancement du Label Araignée chez Ankama

Publié il y a 8 ans par Sylvain T.

A l’occasion du lancement de leur nouveau label, Ankama Editions répondent à nos questions !

C’est aujourd’hui qu’Ankama Editions lance son nouveau label, le label « Araignée », derrière ce nom très mystérieux se cache des œuvres différentes dont Alix Lepinay, responsable presse chez Ankama Editions, à bien voulu nous parler…
SFU : Bonjour, pouvez-vous nous présenter en quelques mots le Label Araignée ? Alix Lepinay :
Après le Label 619 composé d’ouvrages explosifs et urbains dirigés par Run, nous proposons « L’Araignée » un tout nouveau label où intimisme, poésie et imaginaire se croisent.
SFU : En quoi le « Label Araignée » est-il différent du précédent (le label 619)? Alix Lepinay : Dans un ton intimiste et le plus souvent poétique, les auteurs du Label Araignée nous narrent des récits fantastiques qui se nourrissent de toutes les possibilités de l’imaginaire, de la Science-fiction, du fantastique à l’onirisme en passant par des récits d’ailleurs.
SFU : Quelles sont les premières œuvres qui paraîtront sous ce label ? Alix Lepinay : Deux BD arrivent le 18 septembre, « Retranchés », l'histoire de Jérôme, trentenaire tout juste planté par sa copine et celle d’une bande de soldats façon grognards napoléoniens perdus dans les boyaux d’une tranchée. Jérôme dans son appart et les soldats au front finissent par dépérir. Le jeune homme et cette armée fantasmagorique sont en plein conflit chacun dans leur monde. La question est « vont-ils se rejoindre ? », quelle est cette folie ? Ensuite « Ma vie de zombie » raconte l’histoire de Léon, un gardien de cimetière qui, au détour d’une mauvaise rencontre se fait mordre par un zombie. Devenu l’un d’entre eux, il est tiraillé par sa nouvelle nature monstrueuse et son désir de protéger son lieu de travail de ces morts un peu trop vivants !
SFU : Pourquoi avoir choisi de mettre en avant de nouvelles œuvres plutôt que d’intégrer des séries déjà existantes dans ce label ? Alix Lepinay : Nous n'avons aucune série existante qui colle à ce label. Par contre, nous avions 3 titres à paraître qui nous semblaient idéaux pour la création d'un nouveau label. Le but n'est pas de caser dans des logos nos BD déjà parues, mais d'aller de l'avant avec une nouvelle offre éditoriale. Nous ne nous étions jamais aventurés dans ce type de bande dessinée pour un public plus enclin à des œuvres calmes, où l'action relève plus de la poésie et de l'intimisme.
SFU : Une question que tout le monde se pose : pourquoi ce nom ? Alix Lepinay : Ha ha ! Mystère ! En fait cela vient de Tot et Run. L'araignée nous semble être la créature la plus "apte" à représenter ce label. C'est une créature d'apparence fragile, mais qui effraie tout le monde ou presque. Elle est délicate et en même temps sa toile est une œuvre d'art destinée à attraper ses proies. Plus elle est petite, plus sa piqûre est mortelle. Soumise aux aléas de son environnement, elle s'accroche pour survivre dans un milieu parfois hostile à sa condition. De là à faire le rapprochement entre BD dites d'auteurs, BD indépendantes, et la fragilité de ce type d'œuvre sur le marché de la BD, il n'y a qu'un pas. Mais avant tout l'Araignée, c'est le frisson, la délicatesse et l'imaginaire !
SFU : Quelles sont les œuvres prévues dans les prochains mois ? Alix Lepinay : Le 2 octobre sortira « Constellations » tome 1. C'est l'histoire d'un groupe de jeunes ados qui survivent dans un stade abandonné. Autour de ce lieu, le néant. Le monde urbain et vivant tel qu'on le connaît semble avoir disparu. Repliés dans ce camp de fortune, ils marchent sur les ruines d'un passé. Mais ce qu'on ne voit jamais rôde sur leurs têtes et menace de les rafler tous un jour ou l'autre. Alors quand le seul espoir réside dans les étoiles, nos jeunes rêvent d'une lueur, d'un scintillement venu des astres qui viendra un jour les sauver. C'est une histoire de SF emplie de poésie et d'espoir ! Un beau roman graphique à vivre !
Merci pour ces réponses !

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »