75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Quelques nouvelles de Jeffrey Combs

Publié il y a 8 ans par Nicolas L.

Il s'est confié au magazine Fangoria

Lors de la convention Monster Mania que s’est tenue il y a peu dans le New Jersey, les journalistes de Fangoria ont eu la chance d’obtenir un très long entretien avec le grand Jeffrey Combs. Je ne peux résister à l’envie de vous résumer les propos échangés à cette occasion, d’autant plus qu’ils sont très instructifs :
Jeffrey Combs a commencé par parler de son dernier film, Dark House, une œuvre de Darin Scott où il interprète un rôle important : « Je joue une sorte d’entrepreneur d’attractions avec des maisons hantés. Je transforme des vieilles maisons en attractions en utilisant divers effets lasers et des illusions de grande qualité. » Mais l’une de ses maisons a un passé particulièrement chargé « avec une sorcière qui avait torturé et tué de nombreux enfants. » Jeffrey Combs a tenu à préciser que ce film n’avait pas la même atmosphère que les classiques films de maisons hantés et a donné quelques noms concernant le casting : Meghan Ory, Diane Salinger, Matt Cohen, Bevin Price et Shelly Cole.
Le comédien a ensuite parlé des ces derniers travaux et notamment le remake de The Dunwich Horror, intitulé The Darkest Evil, qu’il a tourné sous la direction de Leigh Scott. Il précise que c’est une véritable relecture de l’œuvre de Lovecraft, qu’il interprète en compagnie de Dean Stockwell, dans un rôle complètement différent de ce qu’il fait d’habitude.
Autre déclaration intéressante, Jeffrey Combs a confié avoir refusé de travailler avec Stuart Gordon sur l'adaptation de Le rôdeur devant le Seuil, malgré que ce dernier, suite à son refus, lui ait proposé d’alléger certains passages. « Stuart Gordon m’a contacté il y a quelques temps. Il voulait que je lise le scénario. Je vous le dis honnêtement, j’ai tout de suite refusé d’y participer. Il y a beaucoup trop de sexe. » Quand on lui dit qu’il avait bien participé aux sulfureux et très sexuels Re-animator et From Beyond, il approuve tout en nuançant ; « là, cela va beaucoup plus loin car l’idée générale est que les gens sont infectés par les contacts sexuels, et aussi tout le monde s’y adonne. Et j’ai juste répondu « non merci, Stuart » car je sais comment il peut péter les plombs sur le plateau et je ne tiens pas réellement à être là à ce moment… / … je suis un homme marié, et je ne veux pas le faire. »
Jeffrey Combs finit par avouer regretter que l’on ne lui propose pas des rôles en dehors du genre horrifique. « vous êtes célèbre pour quelque chose et personne ne vient à penser que vous pouvez faire autre chose, comme… un Western. Je suis certainement capable de faire aussi cela, mais je suis catalogué comme un stéréotype. J’espère arriver à faire que les gens puissent prochainement penser autrement, que je ne suis pas verrouillé dans les rôles de genre…/… Franchement, ce que je veux faire et ce que les gens veulent que je fasse sont deux choses complètement différentes. » Il a ensuite précisé qu’il travaillait sur son propre projet.

Source : Fangoria

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »