75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Découvrez Cinétrange

Publié il y a 8 ans par Richard B.

Rencontre @vec Jerome Spenlehauer

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir avant tout avec un fan du cinéma de genre. Comme nous, via Cinétrange, il essaie de faire transmettre son goût et sa passion. Un moment idéal pour nous aussi de mettre l'accent sur le Cinétrange hors série spécial « 100 ans de cinéma fantastique francophone » fanzine très « pro » et très instructif de 92 pages.
Au programme de ce hors série, un dossier sur les pionniers, dont Méliès, un portrait de Jean Cocteau, des articles sur des vétérans tels que Jean Rollin, Alexandre Aja ou Christophe Gans. Des films maudits, de la nouvelle vague, des Québécois, les espoirs (avec interview de Romain Basset), les éditeurs DVD-indépendant et plein d'autres petites choses en bonus.
Après cette petite introduction, je vous laisse désormais avec Jerome Spenlehauer !
> Peux-tu présenter cinétrange à nos internautes ?
Il s'agit d'une publication multisupport, dédiée à ce que l'on appelle aujourd'hui le "film de genre" : horreur, fantastique, science-fiction, thriller, polar, série B, série Z, etc. Le "genre" c'est justement tous les genres, pourvu que les films sortent de l'ordinaire ou qu'ils soient méconnus. Le site et la revue sont animés par une poignée de fidèles rédacteurs, dont le seul but est de partager leur passion et leurs découvertes de films bizarres. C'est pourquoi le site ne contient en fait que les chroniques de nos films "coups de coeur" et ne suit pas nécessairement l'actualité brûlante.
> Quel est le lien exacte entre l'association Sin'Art et cinétrange ?
Cinétrange était au départ un petit fanzine généraliste sans aucun moyen. Sin'Art s'est ensuite occupé d'éditer et de distribuer la revue grâce à leurs réseaux. L'édition et la distribution sont une activité tout à fait différente de la rédaction d'une revue. Nous nous occupons donc que du contenu et Sin'Art s'occupe du reste. Cela nous fait une grosse et indispensable économie de travail et d'argent. Cela a permis également au fanzine de décoller de son statut amateur et de proposer une publication de qualité.
> Pourquoi un hors-série sur le cinéma fantastique francophone ?
La France a toujours eu un problème avec le fantastique, ou même avec la science-fiction. Il y a un gros souci de culture concernant ces genres. On les a toujours traités soit en imitant des oeuvres américaines, soit avec un ton condescendant, en essayant d'être plus malin que le genre. À chaque fois, ça donne des ratages où le public ne répond jamais présent. Ainsi, nous sommes entrés dans un cercle vicieux. Les films ne sont pas bien, le public ne va pas les voir, les producteurs n'investissent plus sur ce secteur.
Pourtant, la France est le berceau de Méliès. Mais depuis, on s'enfonce dans des complexes d'infériorité ou de supériorité. Il nous semblait donc judicieux de mettre en lumière quelques films fantastiques anciens et de qualité. Car ils existent bel et bien, mais restent souvent mésestimés.
C'est seulement ces dernières années que nous avons vu apparaître des oeuvres qui respectent les codes et qui se lancent dans la franche déconnade gore ou le fantastique au premier degré, pour notre plus grand plaisir. Frontières, A l'intérieur, Eden log, Haute tension, Calvaire : il s'agit là d'un véritable sursaut qui va, on l'espère, se concrétiser dans les années à venir.
Les pays francophones ne sont pas beaucoup mieux lotis. Excepté Fabrice du Welz et l'un ou l'autre québécois un peu fou, les films fantastiques ne sont pas légion.
> Qu'est-ce qui symbolise au mieux pour toi la réussite du cinéma de genre français ?
Il reste du chemin à faire et on attend toujours le chef d'oeuvre ultime et culte. Un Blade runner, un Star Wars, un Exorciste à la française. Ce serait bien, non ? Baby blood m'avait profondément marqué, car j'étais ado à l'époque et jamais je n'avais vu un film aussi gore et aussi drôle à la fois. J'aime aussi beaucoup les univers borderline de Caro & Jeunet ou de Jan Kounen, avant qu'ils ne se fourvoient tous dans des genres plus consensuels.
Dans le domaine de l'ultra-bizarre expérimental, je suis un grand fan de Philippe Grandrieux, avec Sombre et surtout La nouvelle vie. Si de tels films peuvent encore se faire, tout espoir n'est pas perdu !
> J'ai vu que ciné-étrange se décline aussi en DVD, d'où est venu cette initiative ?
Juste en dessous de la surface, dans le monde inquiétant de l'underground, on trouve énormément de jeunes talents cachés. Cachés parce que même s'ils arrivent à boucler des films, ils ne bénéficient d'aucune exploitation. Ces auteurs doivent se battre pour mettre leurs courts-métrages en festival et éventuellement les vendre à des télés nationales ou étrangères pour une diffusion en dernière partie de soirée. Et les places sont chères.
Les films sont là; il y a de très bonnes choses et pas forcément pour le grand public. Grâce à notre modeste édition dvd, nous avons donc pour double objectif de soutenir ces auteurs méconnus et de faire découvrir leurs oeuvres à un public curieux, à la recherche d'un cinéma différent.

> Combien de personnes motivés participe quotidiennement au fanzine ?
Le noyau dur est formé de sept jeunes gens dynamiques éparpillés aux quatre coins de la France (ce n'est pas une image!). Ils sont épaulés par quelques occasionnels comme Philip Janin qui a réalisé beaucoup de nos couvertures.
> As qu'elle stade êtes-vous des passionnés ?
Chacun a sa spécialité et chacun a des goûts extrêmement différents, toujours surprenants. Mais dans la bande, je vois au moins un cas pathologique qui doit avaler deux ou trois films par jour en moyenne, même avec femme et enfants. C'est un équivalent de Jean-Pierre Dionnet en plus sexy, un wikipedia humain, passionné par tous les cinémas, mais surtout les films anciens, dont on parle trop peu dans les médias.
> Quand paraîtra le prochain numéro ?
Je ne sais pas. Le hors série nous a demandé beaucoup de travail et nous avons bien sûr des activités à côté pour remplir le frigo. Donc pour l'instant, nous nous reposons. Enfin, façon de parler, car nous venons de faire une refonte du site web. Mais la somme de travail pour une publication web est sans commune mesure avec une publication papier. Il est aussi question d'un dvd n°3 pour la fin de l'année, mais sans plus de précisions pour l'instant.
> Comment peuvent faire nos internautes s'ils veulent s'abonner ?
Pour le moment, on ne peut s'abonner qu'aux chroniques en ligne, les numéros papier sortant avec beaucoup d'irrégularité. Nous allons essayer de fournir plus de news et d'articles sur notre site, et avoir un rythme quasi quotidien pour essayer d'intéresser plus d'internautes à nos étranges découvertes.
> pour en savoir plus sur Cinétrange

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »