75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Dark Sector - La Preview

Publié il y a 8 ans par Richard B.

Preview effectué sur ps3 et 360

Dark Sector est un nouveau FPS créé par le studio Digital Extremes. Conçu pour les consoles nouvelle génération, entendez par là PS3 et 360, le jeu est vendu comme l'incarnation d'une sorte de personnage qui mute progressivement en un super héros.
Vous incarnez Hayden Tenno, un agent d’élite envoyé en mission spéciale à Lasriat, une ville d’Europe de l’Est qui recèle de sombres secrets liés à la Guerre froide. Attaqué par un ennemi inconnu, il se réveille partiellement modifié, le corps doté de capacités surhumaines. Hayden doit désormais apprendre à se servir de ses pouvoirs pour survivre et devenir un vrai héros.

Le jeu, au premier regard, m’a fait penser à deux œuvres. D’une part à Witchblade, cela à cause de cette histoire de héros subissant une mutation et ayant une sorte d’arme métallique plus ou moins greffée à son bras. Ensuite, à cause de la forme de l’arme et la façon dont on l’utilise, j’ai pensé au film Krull.
J’ai pu l'essayer durant presque 2 heures. Le jeu Dark Sector, dans l’ensemble, possède quelques atouts. Mais en premier lieu, avouons qu'il n’est pas particulièrement graphiquement impressionnant. Les graphismes tout en étant agréables, n'ont rien de renversant et demeurent assez classiques dans le genre FPS, ce n’est donc pas dans ce domaine que Dark Sector amuse. Ce n’est pas non plus l’interactivité avec les décors ou les possibilités d’interactions qui en feront l’intérêt. En effet, il n’est pas rare qu’à certains moments on aimerait bien grimper sur une rambarde ou sauter par-dessus une façade sans que l’on puisse le faire.
Le jeu démarre donc de manière classique. Par contre, on se prend très vite au jeu avec le fameux glaive qui gagne en puissance au fil de la partie et qui peut se jeter comme un Boomerang à l’instar de Krull. La maniabilité de la lame devenant de plus en plus importante au fil du jeu, la contrôler en plein vole et diriger ou ralentir ses mouvements devient vraiment fun. Puis, comme le jeu n’est pas avare en jambes et bras coupés, ou têtes partant dans les airs, autant dire que l’on devient vite un justicier sadique.
Donc Si Dark Sector s'annonce sur 2 heures plutôt amusant, reste encore à essayer la longévité du soft de même que son mode multijoueur. En tous cas, les premières impressions - malgré déjà quelques défauts décelables - sont plutôt positives.

Diaporama photo : Dark Sector [2008]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »