75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre @vec… David Salou

Publié il y a 8 ans par Richard B.

Entretien avec le réalisateur du supplice des anges

Scifi-universe continue de s’intéresser aux réalisateurs de courts métrages qui chérissent les films de genre et s’exercent à travers des thématiques fortes.
Aujourd’hui je vous propose un entretien avec le réalisateur David Salou. Dans le supplice des anges, court métrage entre Hard Candy et Saw, il s’agit d’un homme kidnappant ce qui pourrait être un pédophile. Il essaie par divers moyens de le faire parler afin que ce dernier lui dévoile ou se trouve la petite Sophie.
Croyez-moi, dès la superbe et flippante partition d’introduction d’Aurelien Marini vous serez glissé dans une ambiance sombre et inquiétante.

Bonjour David,
Comment t'est venu le désir de réaliser des films et quelles furent tes premières expériences ?
Je ne pensais pas du tout pouvoir réaliser un film un jour, mais dès que l’occasion s’est présentée j’ai tout de suite sauté dessus. Ma première expérience est un pseudo film d’horreur tourné avec des amis après un repas. Pas très pro comme début, mais très instructif.
Question basique, mais comment l'idée du Supplice des anges est arrivée ? Je recherchai un sujet rarement traité en court métrage et comme le thème de la pédophilie est un sujet qui me touche beaucoup je l’ai traité. Dès le début je me suis orienté vers un style direct et radical. Il fallait attaquer le sujet de front à travers un angle différent. Comment réagir si l’on attrape un pédophile qui a enlevé votre enfant.
Le cinéma de genre est-il un cinéma que tu aimes, penses-tu que le cinéma français puisse réussir dans ce domaine ? Oui sans problème seulement le processus est long à se mettre en place.
Comment as-tu dirigé tes acteurs, quel genre d'indication on donne à quelqu'un pour lui expliquer qu'il doit torturer un autre ? Nous avons d’abord parlé des personnages avec les comédiens, leurs pensées, leurs vies. Ensuite la mise en scène c’est faite par étape pendant les répétitions, tout le monde apportait sa pierre à l’édifice. Niveau indication de torture ce n’est vraiment pas très compliqué, Philippe (qui joue le bourreau) a très bien compris les motivations de sont personnages : retrouver à tout pris un enfant qui lui est cher.

D’ailleurs comment s’est déroulée la phase du choix du casting ? Pour le rôle de la victime, j’avais déjà Jérôme en tête, mais pour ce qui est du bourreau c’était plus délicat. J’ai regardé un nombre incalculable de book de comédiens et je suis tombé un jour sur la bande démo de Philippe : ce fut la révélation. Il était la personne que je recherchais.
L'ambiance est - semble-t-il - volontairement ocre, était-ce un choix dès le début, ou une idée de vouloir retranscrire une ambiance assez proche des films américains de genre utilisant déjà par moment cette luminosité ? Oui le choix de la lumière a été travaillé en amont. Il fallait créer un univers très particulier un peu poisseux qui colle avec l’histoire.

As-tu eu des inspirations visuelles venant de d'autres métrages pour réaliser le Supplice des anges ? Bien sûr nous en avons discuté avec Vincent mon chef op. Je lui envoyé des screenshots de films pour qu’il ait une idée de ce que je recherchai. Je pourrai citer Sev7e, 36 quai des Orfèvres ou encore A bittersweet life.
D'après toi, jusqu'à ou un homme pourrait aller pour retrouver sa fille si celle-ci avait était victime d'un malade comme dans le Supplice ? Aucune limite. La perte d’un enfant est la pire chose qui puisse arriver et encore plus si elle est causée par un pédophile.
Si aujourd'hui tu devais demander quelques conseils de mises en scène à qui rêverais-tu te poser des questions ? A David Fincher sans hésitation.

Y-a-t-il un roman ou une bande dessinée que tu aimerais toi-même adapter sur un métrage ? J’aimerai bien adapter Spawn mais en revenant vraiment à la source du comic et non comme le métrage qui ne lui fait vraiment pas honneur.
Quels sont tes projets ? Je termine actuellement l’écriture d’un polar qui voit la confrontation de deux bandes de malfrats. Le choc de culture entre des voyous à l’ancienne et des caïds des cités.

Diaporama photo : Le supplice des Anges

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bonjour à tous,

    Le film est maintenant disponible en ligne :

    www.sda-lefilm.com
    DS Studio, le 5 juillet 2008 13:53