75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Dernière minute : Ruggero Deodato rejoint le jury de Fantastic’Arts !

Publié il y a 9 ans par Nicolas L.

Encore un maître de l’horreur présent dans les Vosges

Décidemment, le jury du Festival du Film Fantastique de Gérardmer sera cette année bien pourvu en grands noms du cinéma fantastique. En effet, en dernière minute, les organisateurs nous apprennent que Ruggero Deodato sera membre du jury de cette édition 2008.
A jamais Ruggero Deodato restera le réalisateur d’un film cultissime, scandaleux et qui n’en finit pas d’inspirer d’autres cinéastes: Cannibal Holocaust. Mêlant fiction et documentaire, mythe ethnologique et gore ultime, Ruggero Deodato va jusqu’à semer le doute quant à l’origine des images de son film. Une pierre d’angle filmographique qui ferait oublier qu’il inventa les fameux « films de cannibales italiens » avec Le Dernier Monde Cannibale quelques années auparavant. Toujours en 1980, il signait La Maison au Fond du Parc, une relecture politisée du premier film de Wes Craven. Parfait artisan du cinéma de genre transalpin, Ruggero Deodato a su s’adapter de belle manière au polar urbain violent (Live Like a Cop, Die Like a Man), au film érotique (Ondes de Plaisir), au film post-apocalyptique (Les Prédateurs du Futur) et même au film catastrophe (SOS Concorde).

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »