75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Wonder Woman, sans scénariste et sans réalisateur !

Publié il y a 10 ans par Richard B.

Joss Whedon abandonne aussi!

Rien ne va plus pour la Warner qui décidément à bien du mal à donner vit aux personnages de DC Comics. Après l’annonce de David Goyer, voici qu’arrive celle de Joss Whedon pour Wonder Woman.
« Ainsi, je suis un homme libre » voici une des phrases qui en ressort du blog de Joss Whedon et qui reporte « Je n'ai jamais eu une actrice de sélectionnée, … j'étais trop occupé sur le scénario »
Il semblerait là encore que Joss Whedon n’ait pu faire face aux producteurs de la Warner qui semblerait-il n’ont pas aimé son orientation. Pourtant, Joss Whedon écrit réellement dans le milieu du comics, et j’aurais plus tendance à lui faire confiance à lui qu’à un producteur qui pense seulement aux dollars.
Dans tous les cas, Wonder Woman semble désormais en stand-by, à moins que les rumeurs parlant de Matthew Jennison et Brent Strickland soient vraies ! En effet, il semblerait que le producteur Joe Silver a acheté une histoire sur Wonder Woman aux deux scénaristes et que l’intrigue se déroulerait dans les années 40.
Pour voir les propos du blog de Joss Whedon, cliquez ici !

Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »