75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le Blu-Ray et HD-DVD bientôt obsolète ?

Publié il y a 11 ans par Lucie M.

L’archivage holographique commercialisé fin 2006

Imaginez un disque dur optique pouvant contenir 300 Go de données tout en attendant des modèles de 1600 Go. Imaginez des DVD holographiques pouvant enregistrer 35 heures de vidéo en haute résolution ou 700 heures de musique. Imaginez une surface équivalente à un timbre-poste pouvant contenir 2 Go d’informations…De quoi en faire rêver plus d’un !
Depuis sept ans, la jeune société Inphase Technologies, en collaboration avec l’allemand Bayer MaterialScience AG, producteur de polymères et de l’américain Maxell, fabricant de supports magnétiques, étudient une nouvelle possibilité de stockage holographique. Cet archivage consisterait à enregistrer des données dans toute l’épaisseur d’un support photosensible. Le stockage ne serait alors plus fait uniquement en surface tel que nous le connaissons à aujourd'hui sur des supports comme le CD, le DVD ou le disque dur. L'holographie permet ici de graver les données en tenant compte de la troisième dimension, à savoir la hauteur, et par conséquent occuper le maximum d'espace disponible sur le support. Cette nouvelle possibilité de stockage permettrait donc de gagner en compacité d’informations. Toutefois ne rêvons pas trop, ce produit holographique serait commercialisé, si tout va bien, en fin d’année 2006. En l’occurrence, son prix d’achat serait très élevé et l’écarterait du grand public pour un temps, laissant le champ libre aux Blu-Ray et au HD-DVD.
La théorie de l’holographie fut développée dès 1940, par Dennis Gabor, physicien anglais d’origine hongroise. C’est en travaillant sur l’amélioration de microscopes électroniques, pour la compagnie Thomson-Houston, qu’il découvrit cette merveilleuse possibilité. Effectivement les hologrammes sont des sortes de photographies comportant une information supplémentaire : celle du temps de parcours de la lumière jusqu’à la plaque photographique. Ce qui permet d’obtenir un effet de relief sur la projection d’une image, donc d’obtenir une image en 3D. Toutefois les premiers hologrammes furent obtenus dans les années 60 après la mise au point des lasers.
Cependant comment peut-on enregistrer des données avec le principe de l’holographie ? Tout d’abord il faut savoir que la lumière d’un rayon laser est partagée en deux faisceaux. L’un, émetteur de signal et l’autre, faisceau de référence. Grâce au modèle d’Inphase Technologies cet enregistrement se ferait par le biais d’un petit écran translucide, où serait affiché un tableau de pixels – unité de base d’une image numérique –, traversé par le faisceau signalétique et qui croiserait le faisceau référentiel. C’est à ce moment que l’hologramme sera enregistré sur un support sensible et dû à une réaction chimique se produisant dans le milieu de cette interférence.

Ce petit écran translucide a la possibilité d’afficher au alentour d’un million de bits s’enregistrant simultanément. Ce transfert devrait atteindre une vitesse de 160 mégabits par seconde, soit l’équivalent d’un graveur DVD 16X. Ensuite le million de bits suivant pourra être gravé en changeant l’angle du faisceau, la distance de la lumière ou la position du support. Ces nombreux motifs représentant ce million de bits pourront être alors stockés dans l’épaisseur du support choisi.
Afin de lire ces données, le procédé se fera de la même manière mais inversement. Le faisceau sera réfléchi par le motif et interférera grâce à un capteur sensible. Ainsi la surface sensible reconstituera le tableau de pixels initial et sera lu à la manière d’une mémoire.

Toutefois l'un des principaux défis fut le développement d’un support adéquat. Des scientifiques, de Bells Labs, ont travaillé dur sur différents systèmes de médias et cela pendant sept années consécutives. Aidé par d’autres équipes de recherche, ils ont pu enfin développer un support à la photosensibilité élevée, à la stabilité dimensionnelle et thermique fiable, à la clarté optique du nom de Tapestry.

En parallèle, le ZeroWave fut développer pour accéder à la fabrication de ce support optique avec une rentabilité monétaire efficace permettant de commercialiser ce produit à des prix concurrentiels pour le grand public.
Le 06 Septembre 2005, vous aviez déjà eu la possibilité de lire une chronique sur le futur remplacement de nos bons vieux DVD-R et DVD+R. Beaucoup de majors se battent pour obtenir le marché du DVD en nous imposant leurs nouveaux formats à venir et donc le lecteur qui s'y adaptera. Cependant deux questions se posent à nous, comment Inphase Technologies réussira à commercialiser son produit holographique aux compétences performantes et surtout vont-ils y parvenir face à la dualité de ces futurs formats ?

Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • 3254 le blu ray et hd dvd bientot obsolete .. Awesome :)
    3254 le blu ray et hd dvd biento, le 8 mai 2011 15:39