75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Economies d'énergie

Publié il y a 12 ans par David Q.

Faisons vite, ça chauffe

Vendredi 14 mai 2004, l'Ademe lançait officiellement sa campagne de mobilisation nationale sur les économies d'énergie et le changement climatique.
Comment convaincre les Français qu'ils doivent changer leurs comportements pour lutter contre le réchauffement climatique ? En les incitant à mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles, c'est le pari que fait l'ADEME avec une campagne de mobilisation qu'elle a lancé, mi-mai, pour 3 ans. Sa stratégie consiste à " inciter la population à agir pour une cause d'intérêt général, montrer des gestes simples à mettre en oeuvre en expliquant leur raison d'être ". Le pari est difficile car, si 73 % des Français déclarent qu'il faut changer de comportement pour empêcher l'augmentation des gaz à effet de serre, 10 % seulement citent les économies d'énergie au quotidien comme geste efficace (Enquête RCB Conseil 2003).
Il faut donc essayer de faire accepter aux ménages l'idée que leurs comportements quotidiens sont responsables de 50 % des émissions de gaz à effet de serre et qu'en modifiant leurs modes de déplacement, de chauffage ou d'éclairage, ils peuvent les réduire considérablement.

LES BONS GESTES
Maison - Se contenter de 19° dans les pièces à vivre et 15° dans les chambres (1 degré de plus, c'est 7 % d'énergie en plus) - Eteindre la lumière en sortant d'une pièce - Ne pas laisser les appareils en veille - Laver à basse température (un cycle à 40° consomme 25 % de moins qu'un cycle de 60°) - Remplir complètement le lave-vaisselle avant de le lancer - Eteindre systématiquement son ordinateur - Prendre une douche plutôt qu'un bain (140 litres de moins chaque fois)
Transports - Utiliser les transports en commun pour les petits déplacements - Conduire souplement (le contrôle accru sur la vitesse a permis de faire baisser d'1,8 % la consommatio n des véhicules en 2003) - Eviter au maximum l'utilisation de la climatisation automobile - Préférer le train, à l'avion et à la voiture
Equipement - Acheter des ampoules basse consommation - Acheter du matériel électro-ménager labellisé A (57 % d'économie sur le "froid", 55 % sur le "lavage") - Eviter la climatisation (20 % d'énergie consommée en plus et source d'émissions de gaz à effet de serre).

Selon toutes les enquêtes, les Français ne sont pas prêts à diminuer leur confort ou leur liberté de mouvement. Ils ne se considèrent pas vraiment responsables de l'achat de fruits hors saison (importés de pays lointains et donc source d'émission de gaz à effet de serre) ou de produits empaquetés dans des emballages volumineux (source de déchets toujours plus difficiles à recycler). Ils estiment souvent que c'est aux entreprises qui commercialisent ces produits de changer. Or, selon l'Ademe, l'urgence est telle qu'il n'est plus temps de jouer "A qui commence" mais que tous les acteurs doivent agir immédiatement et de concert. Elle veut convaincre les consommateurs qu'ils sont maîtres de leurs choix. S'il cessait d'y avoir une forte demande sur les fruits hors saison ou les emballages, les fabricants feraient évoluer plus vite leurs modes de production et de distribution. La campagne qui, selon l'Ademe n'est "ni une intimation alarmiste, ni un ordre ferme mais permet de se sentir concerné sans être moralisateur ou culpabilisateur" peut-elle être efficace ? Dans le cas des voitures, les adeptes des 4x4 sont de plus en plus nombreux (75 000 véhicules de ce type achetés en 2003) or ils consomment 40 % de plus en ville qu'une automobile classique. Les vente de climatiseurs auraient augmenté de 30 % depuis la dernière canicule en France or ils contribuent fortement aux émissions de gaz à effet de serre, donc au réchauffement climatique, lui-même vraisemblablement à l'origine de la canicule de l'été dernier et de celles à venir. Les acheteurs de ces produits polluants seraient-ils découragés par des messages plus effrayants ? Michele Pappalardo présidente de l'Ademe croit réellement que la seule solution pour que les gens intègrent la menace que représente l'usage des climatiseurs ou des 4x4 climatisés, c'est de " faire de la pédagogie sur le réchauffement climatique. "
Mobilisation générale
Avec " Economies d'énergie. Faisons vite, ça chauffe ", l'Ademe espère mettre les consommateurs face à leurs contradictions. Elle s'est donnée les moyens de le faire avec une première vague de spots TV et radio diffusés avant l'été, repris à la rentrée et relayée par des opérations menées avec de très nombreux partenaires. Elle a créé un club baptisé Planète gagnante auquel peuvent participer tous ceux désireux d'aider à diffuser le messages. D'ores et déjà plus de 200 opérations sont prévues dont des animations réalisées dans les gares avec la SNCF, des actions avec la fédération des magasin s de bricolage ou la diffusion, dans les cinémas Gaumont et Pathé, de 300 000 tests CLIMAct. Ce dernier permet de mesurer son impact sur le réchauffement climatique et d'apprendre à le réduire. Il est aussi présent sur le site de l'ADEME, relais important de la campagne.
==> Une large part des économies d'énergie repose sur un changement de mentalité.

Diaporama photo : Le Jour d'après [2004]

Source : Ministère à l'énergie

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »