75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Comètes

Publié il y a 12 ans par Gil P.

berceaux de plusieurs vies

Si des comètes ont par le passé heurté la Terre et provoqué des catastrophes écologiques, elles ont aussi permis de disperser la vie terrestre... dans toute la galaxie. Cette hypothèse digne d'un récit de science-fiction se retrouve dans l'étude de chercheurs en astrobiologie de l’Université britannique de Cardiff, publiée récemment dans la revue de la Société royale d’astronomie.
L'impact d'une comète massive est si violent, rappellent les professeurs Chandra Wickramasinghe, Max Wallis et Bill Napier, qu'il peut projeter des débris terrestres jusque dans l'espace. Or, ces débris peuvent contenir des micro-organismes. Et même si une partie de ces derniers périssent à cause de la chaleur et des radiations, une proportion suffisante pourrait en théorie survivre. Comme la Terre et le système solaire font le tour complet de la galaxie en 240 millions d’années, ces micro-organismes terrestres ont donc eu tout le temps, depuis les origines de notre monde, "d'infecter" des centaines de systèmes planétaires naissants.
La théorie de l'ensemencement n'est pas neuve, mais les chercheurs l'enrichissent de détails. Ainsi, les débris terrestres projetés dans l'espace, au fil des collisions, finissent par s'éroder. Le vent solaire peut alors disperser vers l'extérieur du système solaire ces petits morceaux de matière. Notre système solaire pourrait donc être entouré par un disque de poussières de Terre en expansion contenant, peut-être, de la matière biologique dormante, faisant plus de 30 années-lumière de diamètre...
Qui plus est, depuis les origines de la Terre, les chercheurs évaluent à plusieurs dizaines le nombre de rencontres avec des nébuleuses proto-planétaires –c'est-à-dire des nuages de gaz et de poussières où sont en train de se former de futures planètes. Ce sont ces rencontres qui ont peut-être permis d'injecter de la vie sur ces futures planètes. Et lorsque ces planètes seront à leur tour victimes de violentes collisions, le cycle recommencera...

Source : Agence Science Presse

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »