Du med-punk avec univers parallèle : bienvenue dans Altro Mondo

Publié il y a 3 mois par Vincent L.

Du med-punk avec univers parallèle : bienvenue dans Altro Mondo : Un programme riche et varié...

Un programme riche et varié...

Vous connaissiez le steampunk ? le gothic-punk ? l'arcane-punk ? Voici qu'arrive le med-punk, un cocktail mêlant société médiévale et technologies complexes.

« Imaginez une société figée dans un modèle qui ne laisse aucun choix à l’individu, une société pas très éloignée de 1984 mais qui en est toujours à une organisation médiévale avec ses maîtres, ses serfs et ses bourgeois. Imaginez une société où les possibilités d’avancement en dehors de sa caste sont faibles, voire inexistantes la plupart du temps. [...] Imaginez un univers où les grandes sources de bouleversements technologiques n’ont pas vu le jour faute de matières premières ! Imaginez un monde sans charbon, sans pétrole, sans énergie abondante et bon marché. Ici, pas de révolution industrielle, pas de grands change- ments technologiques. [...] Face à cette absence d’énergie, les technologies n’ont cependant pas arrêté de progresser. [...] Ici, les mines sont creusées grâce à de puissantes machines complexes qui permettent de comprimer un liquide afin de provoquer des impacts brisant la roche... à la force du poignet ! Les armures ont des systèmes de bouclier intégré qui peuvent se mettre en place en actionnant quelques manivelles. Les arbalètes sont, de base, à répétition avec encochage automatique des carreaux suivants. »

​Ce monde merveilleux, c'est celui d'Altro Mondo, le nouveau jeu de rôle édité par Studio 09. Ecrit par Cédric B.Jérémie CogetGenseric DelpâtureJean-Marc DumartinJérôme MichelRomuald FinetOliv Va- gabondPierre Zaslavski et ZhyAltro Mondo prend place dans les terres des Baronnies, un monde à l'agonie où règne une Ligue toute puissante « qui décide de tout mais n’est officiellement responsable de rien ». Un monde où « les seuls choix qui vous sont donnés sont des choix imposés »​. Que du bonheur !
 

Après plus de deux cents cycles de guerre civile, les terres des Baronnies sont exsangues. Les troubles et les combats ont provoqué la destruction et l’épuisement de pratiquement toutes les ressources naturelles de terres autrefois riches et généreuses. Si les seigneurs ont souffert, ils ne sont pas les seuls. Le reste de la population a vu mourir ses enfants dans les ammes ou dans les privations. Des communautés entières ont tout simplement fondu comme neige au soleil. Les villages se sont regroupés pour survivre et les artisans d’autrefois ne sont plus aujourd’hui que des manutentionnaires. Qui a besoin de luxe et de raffinement quand tout manque ? La guerre finie, l’énergie est venue à manquer. De plus, d’étranges signes apparaissent, là où la Grisaille, le symptôme de la mort du vivant, s’est installée. Certaines zones des Baronnies deviennent incultivables, les nuits commencent à s’allonger alors que la période des moissons n’est pas encore arrivée. D’aucuns parlent aussi de bruits et de raclements sortis du plus noir de la nuit. Et puis il y a ces personnes qui disparaissent sans laisser de traces... sinon des flots de sang et de chairs.

Mais tout problème à sa solution, et les Magisters, maîtres de la connaissance, travaillent sur le Passage, une voie ouverte entre les Baronnies et l’Altro Mondo, un autre plan d’existence avec ses richesses à portée de main, un monde à conquérir qui assurera la suprématie ici et là-bas. Et si vous n’êtes pas volontaire pour un voyage sans retour, ne vous inquiétez pas, un cognomagister vous désignera comme tel. Respirez à fond, le voyage vers l’inconnu commence !


Voici ce que propose de jouer Altro Mundo. Et encore, ce rapide résumé ne dévoile qu'une petite partie de la richesse du jeu, qui s'appuie tant sur des relations géopolitiques compliquées que sur une forme "technomagie" assez originale (Les Larmes, des gemmes qui permettent de construire les puissantes machines de guerre, d’actionner des mécanismes titanesques voire de faire fonctionner les mines, mais au prix d'une énergie fondamentale : l’énergie de la vie elle-même). Une lecture rapide permet immédiatement de bien saisir les nombreuses possibilités que permet le jeu qui, grâce à un background bien ficelé, permet de créer des histoires ressortant d'un grand nombre de genre : exploration, politique, horreur,...

En terme de mécaniques, le jeu est motorisé par le D6 System (à l'instar de tous les jeux du Studio 09). Un choix qui, certes, présente des avantages (le système est facile à comprendre), mais qui, malgré tout, à ce petit arrière-goût générique qui ne plaira pas à tout le monde (à titre personnel, j'aurai préféré, vu les nombreuses orginalités de l'univers, un système dédié qui mettent ces éléments narratifs en valeur). On notera également que le jeu se veut être un bac à sable.

Le jeu se présente comme un livre de 262 pages, A4 couverture rigide noir et blanc. Il contient la description des Baronnies, une description détaillée des Magisters (caste emblématique des Baronnies), une présentation des ères à venir pour l’Altro Mondo, une description “bac à sable” de l’Altro Mondo verdoyant, tous les secrets du monde,  un scénario en deux parties permettant de découvrir l’Altro Mondo, une campagne d’introduction aux Baronnies en trois scénarios, la description du D6 et son adaptation aux spécificités du jeu. Il est vendu sur le site de l'éditeur au prix de 32€ (frais de port compris). Pour la petite anecdote, deux couvertures sont disponibles. Alors serez vous chevalier ou curaomagister ?

 

Lien permanent de partage | Source : Communiqué de presse

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »