75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

PIFFF 2014 : Jour 2

Publié il y a 2 ans par Richard B.

PIFFF 2014 : Jour 2 : Time Lapse et Housebound s'invitent à Paris

Time Lapse et Housebound s'invitent à Paris

Outre le plaisir de découvrir l'un des meilleurs films horrifiques des années 80 en salle avec Les griffes de la nuit (et ainsi laver de ses souvenirs un remake aussi inutile que globalement raté), les festivaliers du PIFFF ont pu découvrir Time Lapse, Housebound ou enfin Night Call, un film que nous avons hélas raté.

Nous vous proposons donc de revenir sur 2 films qui méritent tout votre intérêt et qui, nous l'espérons, trouverons le chemin des salles officielles en France (ou au moins de la distribution vidéo).

Time Lapse

Time Lapse :
<< Attention, voici un premier film qui n'est, ni un found footage, ni un truc évoluant autour de nos amis les morts-vivants. Car, oui, force est de constater que depuis quelque temps, les premiers films constitués à partir de budgets ultras réduits, orientés vers le cinéma fantastique, se cantonnaient le plus souvent à ces deux registres. Au point que l'on finit par saturer. Clairement, on en viendrait presque à crier à chaque fois « opportuniste ! », une tentative facile pour entrer dans un milieu et y faire du fric, avec un manque crucial de passion et de créativité. On peut donc déjà saluer l'ambition de Bradley King et son coscénariste Bp Cooper d'avoir pondu une œuvre différente et plutôt originale. Sans pour autant réinventer la roue... voir la suite de la critique >>

 

Housebound

Housebound :
Housebound est un premier long-métrage du réalisateur néo-zélandais Gerard Johnstone qui n'avait jusqu'ici réalisé que 14 épisodes de la série The Jaquie Brown Diaries entre 2008 et 2009. Il faudra donc attendre un certain temps pour que Johnstone retrouve le chemin des plateaux et voit un de ses projets prendre enfin vie (mais cette fois au cinéma). Scénariste, réalisateur et monteur de Housebound, Johnstone s’est donc attaché à vouloir séduire un certain public avec un genre qui a déjà bien aidé quelques enfants du pays à faire leur place. La gestion de l'humour noir, l'approche du fantastique tout comme le traitement de la tension empruntent beaucoup à ses prédécesseurs. En voyant Housebound il est ainsi impossible de ne pas penser à Fantômes contre Fantômes d'un certain Peter Jackson ou encore à des productions plus modestes mais hilarantes comme le Black Sheep de Jonathan King. ... voir la suite de la critique >>

Diaporama photo : Housebound [2015]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »