Wastburg sous le coup de la Purge

Publié il y a 1 an par Vincent L.

Partez découvrir la face sombre de la ville...

Doucement mais surement, la gamme Wastburg prend de l'envergure, proposant aux meneurs de jeu aides de jeu et scénarios pour corriger les quelques faiblesses que présentait le livre de base. Après Gardoche partout, Justice nulle part et Et la nuit raisonna de mille crimes, Fleur de Purge propose de s'intéresser à l'incontournable quartier pénitencier.

On ne peut pas la manquer. Elle projette son ombre sinistre sur tout un quartier de la cité. Une bête malade qui suinte la maladie et affecte l’atmosphère, les humeurs et les mœurs, transformant ses habitants en bêtes avides de crime. Mais son influence s’étend bien plus loin que ce quartier. Elle s’instille dans les consciences de tout Wastburgien. Elle marque les conversations et hante les esprits. Qu’elle soit la résidence d’un proche, un croque-mitaine qu’on promet aux adolescents qui ne sont pas sages, ou une source de cauchemars pour les enfants, la Purge impose son atmosphère inquiétante. Elle a même réussi à imprimer sa marque dans la langue wastburgienne : il est aujourd’hui courant de parler de "graine de purge" lorsqu’on désigne un adolescent turbulent promis à un avenir de criminel.

Au programme de ce nouveau supplément : une présentation de la prison de La Purge, de son organisation sociale, des différentes factions en place, des personnalités incontournables, de la procédure d'arrivée des nouveaux prisonniers,  mais également une desription physique des lieux et un glossaire de l'argot utilisé. Outre ces informations techniques, un scénario se déroulant dans le quartier de la La Purge est également proposé (On est toujours le Loritain de quelqu'un). Comme à l'accoutumée dans les parutions pour Wastburg, il propose trois affaires interconnectées que devront démêler les gardoches.

Fleur de Purge est écrit par Gauthier Lion et illustré par Rolland Barthélémy. Il fait 64 pages (noir et blanc / A5) et est vendu 16€. Certes, le prix de vente peut sembler élevé, mais les fans du jeu connaissent d'ores et déjà la qualité intrinsèque de ces parutions, ainsi que la pluvalue non négligeable qu'elles apportent au jeu.

Lien permanent de partage | Source : Communiqué de presse

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »