L'Étrange Festival : The Fives, These Final Hours et Open Windows.

Publié il y a 2 ans par Richard B.

XXe édition du 4 au 14 septembre

Du 4 au 14 septembre au Forum des Images, vous pourrez célébrer les 20 ans de L'Étrange Festival anniversaire avec plus de 80 longs métrages dont des inédits, des avant-premières ou des perles rares. Voici un retour sur le premier jour du festival avec 2 films The Fives, These Final Hours et le film d'ouverture Open Windows.

The Five

Attention, avec The Five, voilà  une très belle surprise (sauf pour nos nerfs) en provenance de Corée.

Pour Eun-ah (Kim Sun-a) le dilemme suivant se pose : serait-elle prête à donner sa vie et plus particulièrement ses organes pour obtenir sa vengeance ? Clouée dans un fauteuil roulant, cette ancienne mère de famille ne vit désormais que pour retrouver celui qui a transformé sa vie en cauchemar en assassinant sauvagement sa famille et en la laissant pour morte. Dotée d’un groupe sanguin très rare, Eun-ah sélectionne quatre personnes qui ont toutes besoins de transplantations d'organes pour leurs proches afin de l'aider dans sa quête de vengeance.

Avec The Five (Deo-fai-beu), le réalisateur Jeong Yeon-shik retranscrit en « live » une oeuvre qu'il avait lui même écrite et illustrée via un « webcomic » (cf. image ci-dessus) publié d'avril à octobre 2011 sur le site cartoon.media.daum.net et originellement intitulé The 5ive Hearts. Si nous n'avons pas lu l'oeuvre originale, ce que nous pouvons par contre en dire est que le sujet mêlant le thriller et la thématique du prélèvement d'organe n'est pas une nouveauté pour le cinéma coréen puisqu’elle apparaissait déjà dans Sympathy for Mr. Vengeance. De même que les traque de serial-killers et la vengeance sont une constante dans les films coréens. Voir tout cela réuni à nouveau n'est pas vraiment une chose étonnante, comme il est aussi vrai que la photographie toujours superbes de ces productions semble souvent identique. Mais en sachant ça, The Five est clairement une bombe autant d'émotion que de dureté, un film qui navigue entre Le Silence des agneaux, J'ai rencontré le Diable et Lady Vengeance, mais qui n'en oublie pas pour autant d'être construit tout aussi efficacement que ces films et surtout amené de façon à ce que le spectateur reste un minimum surpris et toujours happé par l'atmosphère, d'autant plus que le film possède quelques belles idées de mise en scène. Car oui, il y a de fortes chances que quelques plans peu conventionnels restent gravés dans votre esprit.

The Five doit aussi beaucoup au charisme de son casting avec en premier lieu une Kim Sun-a (Yesterday, Girl Scout) à fleur de peau qui doit faire face à un On Joo-Wan (The City of Violence) particulièrement effrayant par sa gestuelle froide et assurée et son visage impassible. Nous apprécierons aussi de retrouver ici la gueule toujours sympathique de Ma Dong-seok (Le Bon la Brute et le Cinglé, The Unjust).

(Avis sur The Five par Richard B.)

 

These Final Hours

Avec These Final Hours de l'australien Zak Hilditch, tout comme Before the fall, Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare, Melancholia ou encore 4h44 Dernier jour sur Terre, il nous est annoncé qu'une nouvelle fois il s'agit de la fin pour l'humanité et que celle-ci vit ses dernières heures. Une météorite s'est écrasée dans l'océan Atlantique, et le nuage de feu se répand sur toute la planète. Il reste une dizaine d'heures avant que les australiens connaissent un destin tragique identique aux autres habitants. Certains attendent patiemment leur dernière heure, d'autres se suicident ou encore font la fête afin d'oublier. Quant à Jimmy, désemparé par la situation, il réagit en abandonnant sa copine - qui se trouve être enceinte- pour se rendre à l'une de ces fêtes de la fin du monde. L'homme n'ayant pas totalement perdu toute son humanité, il s'arrête en route afin de sauver une petite fille de deux agresseurs. La suite de l'histoire est à découvrir par vous-même..

> Voir toute la critique

 

Open Windows

À la suite d’un concours, Nick Chambers (Elijah Wood) gagne un dîner avec son actrice favorite, la célèbre Jill Goddard (Sasha Grey). Mais à la dernière minute celle-ci se décommande. Au départ déconcerté, Nick trouve une certaine consolation lorsqu'il lui est offert de pouvoir suivre, via plusieurs webcams, la star dans son quotidien. Ce qu'il ne sait pas c'est qu'il est lui-même surveillé et qu'il va bientôt se retrouver au centre d'un gigantesque piège créé par un véritable psychopathe et ou la mort pourrait bien frapper.

Après deux très bons films (Timecrimes et Extraterrestre), nous attendions avec impatience le nouveau bébé de Nacho Vigalondo qui réalise et écrit ici son premier film de commande pour les Américains.

> Voir toute la critique

 

Diaporama d'images : These Final Hours

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »