NIFFF 2014 - Le communiqué, le programme, et donc de belles surprises !

Publié il y a 2 ans par Richard B.

Les icônes du fantastique rencontrent la relève du genre !

Le NIFFF 2014 (4-12 juillet), c’est une sélection officielle de qualité et de prestige, un florilège de premières et, pour la première fois, un programme de courts métrages asiatiques. Le Festival développe son expertise sur le fantastique à travers ses compétitions et ses sections non-compétitives avec notamment son programme Histoires du genre et le programme spécial Le Japon Imaginaire. Les événements parallèles, respectivement le Symposium Imaging The Future, le forum littéraire New Worlds of Fantasy et cette année le colloque TV Series Storyworlds – Writer’s Room revêtent, quant à eux une importance toujours croissante. De plus, le festival propose des hommages à Kevin Smith et George R. R. Martin, invités d’honneur du festival.
 
Le NIFFF en quelques chiffres 
Le NIFFF 2014 c’est 9 jours de projections, 5 salles et une capacité simultanée de 1’824 places. Les 138 projections publiques présenteront 80 longs métrages et 28 courts métrages produits par une trentaine de pays différents.
 
Compétition Internationale 
En 14 titres, la Compétition Internationale offre un panorama de la production fantastique mondiale, à  commencer par Blind, du Norvégien Eskil Vogt, un film surréaliste, violent et intime. Suivent le film d’horreur gothique Controra, de la réalisatrice italienne Rossella De Venuto et Der Samuraï, long métrage du jeune prodige allemand Till Kleinert. Parmi les films attendus figurent It Follows, de l’Américain David Robert Mitchell, qui s’empare des codes de l’horreur avec brio et The Mole Song : Undercover Agent Reiji du réalisateur Takashi Miike qu’on ne présente plus. La diversité thématique du meilleur de la production mondiale sera aussi représentée par: What We Do in the Shadows, un mockumentary à l’humour irrésistible, des réalisateurs néo-zélandais Jemaine Clement et Taika Waititi, véritables stars dans leur pays; le film événement White God, une œuvre atypique et originale qui a gagné le Prix Un Certain Regard à Cannes cette année, du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó et finalement Late Phases du Mexicain Adrían García Bogliano, un film percutant qui revisite le mythe du loup-garou.

New Cinema from Asia 
Vitrine de la qualité et des particularités du cinéma populaire d’Asie, la sélection 2014 se distingue par sa grande diversité. En témoigne Yasmine, le premier film d’arts martiaux en provenance du Brunei, de la réalisatrice Siti Kamaluddin et du réalisateur Chan Man-Ching.
Egalement sur le devant de la scène, Monsoon Shootout, un thriller surréaliste de Amit Kumar, qui fait partie de la relève du nouveau cinéma indien indépendant ; Live le nouveau concept movie de Iguchi Noboru, le trublion du cinéma japonais, et Kung Fu Divas de Onat Diaz, un long métrage haut en couleurs qui s’inscrit dans la pure tradition du film d’action philippin. Pour finir et à ne surtout pas manquer, Raid 2 : Berandal, de Gareth Evans qui livre ici un thriller d’action hyper stylisé et très efficace.

Compétition de courts métrages suisses
Pour prendre le pouls de la relève du cinéma suisse, le NIFFF propose une compétition de 9 courts métrages avec des productions indépendantes ainsi que des films d’école. Nouveauté cette année, un Jury Taurus Studio remettra le Prix Taurus à l’innovation au réalisateur suisse le plus prometteur.
 
Films of the Third Kind et Ultra Movies
La section Films of the Third Kind propose les titres qui attireront un public éclectique et cinéphile. A ne pas manquer: The Harvest, dernier film très personnel de John McNaughton, réalisateur du film culte Henry : Portrait of a Serial Killer (USA, 1986). Les aficionados du cinéma transalpin seront conquis par La Santa, le nouveau thriller du réalisateur Cosimo Alemà. iNumber Number, le dernier opus de Donovan Marsh, ravira quant à lui les amateurs de fables policières.
Pour agrémenter les soirées des festivaliers, le NIFFF propose, dans la section Ultra Movies, des séances de minuit qui présentent la production la plus extravagante ou extrême du cinéma de genre. Démarrage en grande pompe avec Dead Snow 2, de Tommy Wirkola, la suite des aventures des zombies nazis, encore plus drôle, sanglante et gore dont le premier opus avait été présenté au NIFFF en 2009; The Sacrament, de Ti West, brillant réalisateur américain de House of the devil et V/H/S (NIFFF 2010, 2012) et pour finir Discopathe, du Québécois Renaud Gauthier (voir notre interview SFU), une comédie noire qui comblera les fans de slashers…et de disco!
 
Histoires du genre
Cette année, le programme Histoires du genre propose de (re)découvrir quelques uns des longs métrages décapants qui ont chamboulé le paysage cinématographique taïwanais des années 1970 et 1980. Grâce à un documentaire détonnant et trois films rarissimes tels que Taiwan Black Movies (Hou Chi-jan, 2005), Never Too Late To Repent, (Chun Ouyang, 1981), The Lady Avenger (Yang Chia-yun, 1981) et Woman Revenger (Chun Ouyang, 1980), bienvenus dans un univers déjanté made in Taïwan!
Par ailleurs, le programme propose un voyage temporel, géographique et artistique dans le cinéma de genre à travers des documentaires inédits parmi lesquels Beyond Clueless (Charlie Lynn, UK), un montage de teen-movies fantastiques qui ont défini le genre, I Tarantiniani (Maurizio Tedesco et Steve Della Casa, IT) sur les rois de la série B italienne qui ont inspiré Tarantino et Super 8 Madness! (Fabrice Blin, FR), l’histoire extraordinaire du premier festival de Super 8 organisé en France dans les années 1980.

Hommage à Kevin Smith
Kevin Smith, une des figures de proue du cinéma indépendant américain des années 1990 est l’invité d’honneur de cette 14ème édition. Il vient présenter quelques unes de ses œuvres les plus significatives, dont les fameux Clerks, Clerks II et Red State, critique acerbe des milieux évangélistes américains, ainsi qu’une carte blanche de films qui l’ont inspiré.

Ouverture et clôture
Pour ouvrir et clore cette quatorzième édition, le NIFFF présente en avant-première suisse  Le Théorème Zéro, le dernier film très attendu de Terry Gilliam, intimement lié à son film Brazil (USA, 1985), dont le NIFFF suit le travail depuis ses débuts et Young Ones, le western post-apocalyptique de l’Américain Jake Paltrow avec un casting de rêve dont Michael Shannon et Elle Fanning.
 
Les événements parallèles
Au rang des événements importants: le Symposium Imaging The Future, événement pluridisciplinaire consacré aux derniers développements en matière d’images digitales dans les jeux vidéo, le cinéma et les nouveaux médias. La 9ème édition de l’événement accueille cette année 12 conférences, tables rondes et masterclasses ; New Worlds of Fantasy, le forum littéraire en présence de George R. R. Martin; le colloque TV Series Storyworlds – Writer’s Room, organisé avec le soutien de l’Office fédéral de la culture, se propose de mettre en regard des productions internationales à succès telles que Le Trône de Fer, Sherlock et Metal Hurlant Chronicles avec la situation de la production suisse actuelle.
Pour les familles, la journée du 5 juillet, NIFFF INVASION 2014, réitère notamment l’expérience de l’enquête en plein air, avec Sherlock Holmes : les chasseurs de brumes, qui verra la ville envahie par des petits et grands enquêteurs.

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »