75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Matrix Revolutions Worldwide

Publié il y a 13 ans par David Q.

Les critiques presse du monde entier

Voici un petit récapitulatif des critiques de la presse du monde entier sur Matrix Revolutions, le dernier de la trilogie Matrix (qui sera suivie d'un jeu vidéo Matrix Online lancé en 2004). J'ai préféré laisser les critiques des différents pays dans leur langue d'origine pour ne pas dénaturer leurs propos. Pour information, la moyenne généralement constatée pour ce film est de 65%. FRANCE


Libération / Olivier Séguret et Didier Péron : 75% Indéniablement, les Wachowski ont recadré leurs ambitions intellectuelles et expérimentales, rejoignant le giron SF de leur père revendiqué George Lucas (ils auraient vu Star Wars 500 fois !). Matrix Revolutions, en ce sens mal nommé, a tout d'un bon classique du space-opera. > Voir la critique complète Chronic' art / Vincent Malausa : 75% On y retrouve un peu de la grâce du premier, disparue dans le suprathéorique Reloaded, sans pour autant y perdre en background métaphysique, ce mélange de malice et de pompiérisme théologique qui deviennent évidemment ici plus importants que jamais. > Voir la critique complète Monsieur Cinéma / Hugo de Saint Phalle : 75% Nombreuses sont les questions sans réponses dans cette histoire de plus en plus absconse. De quoi regretter amèrement le charme presque artisanal du premier volet, son récit limpide, ses combats réglés au millimètre et sa musique finale signée Rage Against the Machine. Pas plus que Reloaded, Revolutions ne peut rivaliser avec l'ingéniosité narrative et stylistique du premier Matrix. C'est avec lui, en 1999, que la vraie révolution a eu lieu. > Voir la critique complète Avoir-alire / Richard Vantielcke : 50% Là où les frères Wachowski excellaient dans une mise en scène jonglant entre plusieurs récits prenant simultanément place dans le monde réel et dans la Matrice, la narration de Matrix Revolutions semble relativement convenue et même parfois assez lourde (...) Matrix Revolutions reste un grand film de science-fiction, mais une conclusion un peu décevante pour la saga de SF la plus ambitieuse jamais réalisée. > Voir la critique complète Le Monde / Samuel Blumenfeld : 25% En s'engageant cette fois dans une autre guerre, bien réelle, entre machines et hommes partisans de Sion, les frères Wachowski tournent le dos à l'identité et à la spécificité de leur trilogie. L'affrontement final (...) est bien entendu mis en scène avec la démesure nécessaire. Mais cette richesse est proprement dilapidée par la pauvreté dramatique du film et par des dialogues insipides. > Voir la critique complète DVDRama / Cédric Melon > Voir la critique complète Film de culte / Robert Hospyan : 83% > Voir la critique complète BELGIQUE


DVDActu.be / Robert Hospyan : 20% Le peu de publicité autours de cette sortie pourtant très attendue traduisait une humilité inédite dans la saga des frères Wachowsky qui avait pourtant fait exploser tous les budgets publicitaires lors de la sortie de Matrix : Reloaded. Alors ce profil bas est-il annonceur d'une déception ? Difficile d'être décu lorsqu'on attend rien... Mais qu'en sera-t-il des hordes de fans qui vont assaillir les salles de cinéma à partir du 5 novembre ? Difficile à dire, en attendant, les plus curieux peuvent consulter la critique exclusive de dvdactu... Nous on se barricade déjà encore plus solidement que la ville de Zion... car on connait la férocité des fans ;o) > Voir la critique complète CINOPSIS / Eric Van Cutsem : * > Voir la critique complète ALLEMAGNE


Filmspiegel.de / Meinung Flemming : 70% Das letzte Kapitel ist ein Abgesang ohne Überraschungen. Wie sein Vorgänger zeigt „Matrix: Revolutions“ dann seine schwächste Seite, sobald wieder möglichst konfus und enigmatisch über die Beschaffenheit der Matrix, über Sinn, Sein und Unvermeidbarkeit dahergeschwatzt wird. Bis zur läppisch-kitschigen Auflösung werden noch einmal alle Register der Computergrafik gezogen. Umwälzend sind sie kaum. Ein Verriss böte sich an, aber gegen Ende werden immerhin die Prinzipien des Actionkinos erneut auf höchstem Niveau bedient. > Voir la critique complète SUISSE


Cinesia.ch / Pascal : 66% The Special effects are sumptuous, the rythm is constant, in other words : there's everything needed in order to make a good Action-SciFi movie. The fighting scenes are so developped that they take up almost the whole movie : from the Zions siege to the combat between Neo and Agent Smith, there's barely enough time left for anything else. As much as the movie is pessimistic until the very end, in the atmosphere and in the very dark sets, as much as the end itself has a touch of optimism and detaches itself from the movie in its color theme. As for the scenario, nothing fantastic, only the exploitation of the initial topic, a little poor in this movie, but that doesn't change the movie's quality, neither visual nor emotionnal. So in short, a logical conclusion to the two first movies, without much surprises but also without real disappointment. > Voir la critique complète U.S.A.


Seattle Post-Intelligencer / William Arnold: 91% No, it doesn't exactly re-create the magic that made the original such an instant classic, but it's faster and more involving than "Reloaded" and it rounds off the premise and themes of the trilogy in a surprisingly satisfying way. > Voir la critique complète Chicago Sun-Times / Roger Ebert: 75% To the degree that I was able to put aside my questions, forget logic, disregard continuity problems and immerse myself in the moment, The Matrix Revolutions is a terrific action achievement. Andy and Larry Wachowski have concluded their trilogy with all barrels blazing. > Voir la critique complète Film Threat / Daniel Schweiger: 70% A voyage that's worth taking in spite of itself to find out how the damn thing wraps up, but you can't help but feel resentful by the end of it. > Voir la critique complète Newsweek / David Ansen: 70% Though they’re full of undeniably spectacular moments, great production values and unusual ambition, a simple thing has gotten lost in these sequels: they’re not much fun. > Voir la critique complète Village Voice / J. Hoberman: 70% No less than the rankest demagogue, The Matrix Revolutions insists on the primacy of faith over knowledge. Once it locks and loads, however, the triumphant visuals short-circuit anything resembling abstract thought. > Voir la critique complète Premiere / Glenn Kenny: 63% On the plus side, there are these super-scary mechanical octopus-type things with a billion eyes and metal tentacles that fly in great awful swarms and look like the non-organic versions of the flying-brain-and-spinal-cord monsters that made the otherwise laughable '60s sci-fi flick "Fiend Without aFace" so cool. > Voir la critique complète ReelViews / James Berardinelli: 63% Represents a disappointing way for the science fiction trilogy to bow out. Overlong and underwhelming, The Matrix Revolutions reinforces the thinking that it’s a rare movie series in which the final chapter is the strongest. > Voir la critique complète The Hollywood Reporter / Michael Rechtshaffen: 60% Ending with neither a bang nor a whimper, the finale falls somewhere in between. It's an improvement over its concurrently shot, babbling predecessor, but it ultimately fails to capture any of that jaw-dropping sense of exhilaration that made the original such a must-see event. > Voir la critique complète The New Yorker / David Denby: 60% At its best, the picture is violently exciting; at its worst, banal and monotonous. Yet the relative absence of mighty significances did not prevent the Matricians sitting all around me--mostly men aged about thirty--from remaining utterly still, as if at a High Mass, throughout the movie. TV Guide : 60% It neither works as a stand-alone film nor captures the thrilling sense of somber, pulpy mystery that made "The Matrix" so compelling. Nevertheless, It brings the saga to a satisfying close, and relies less on the clumps of pop-mystical cyber gobbledy-gook that gummed up the gears of "Reloaded" and more on the powerful emotional bonds that bind Neo, Trinity, Morpheus, Niobe, Link and Zee. > Voir la critique complète Chicago Tribune / Mark Caro : 50% Sets out to answer all sorts of cosmic questions, though the one most frequently asked is more mundane: Is it better than "Reloaded"? The answer is a matter of degree. > Voir la critique complète The Globe and Mail (Toronto) / Liam Lacey: 50% Mostly feels as hackneyed as the first film felt fresh. It's a loud, puffed-up exercise in computer-generated heroics and battles that follows a pattern. > Voir la critique complète Los Angeles Times / Manohla Dargis: 50% How did something that started out so cool get so dorky? > Voir la critique complète New York Daily News / Jack Mathews: 50% Unless you're seriously into the post-"Matrix" culture, which includes books, games, animation and interactive Web sites, or you believe the Wachowskis have a philosophy worth wading through, the two-part sequel adds nothing indispensable to the first story. > Voir la critique complète New York Times / A.O. Scott: 50% There is very little that is tantalizing or suspenseful. The feeling of revelation is gone, and many of the teasing implications of "Reloaded" have been abandoned. > Voir la critique complète Rolling Stone / Peter Travers: 50% At the risk of understatement, The Matrix Revolutions sucks. > Voir la critique complète Variety / Todd McCarthy: 50% You can virtually see the mystique peeling away while beholding the turgid melodrama, patchy plotting, windy dialogue and, yes, spectacular combat effects of this grand finale. > Voir la critique complète Slate / David Edelstein: 40% Revolutions isn't as stupefying as "Reloaded"--and, of course, our expectations have been drastically lowered. But it's an abysmal anticlimax all the same. > Voir la critique complète New York Post / Lou Lumenick: 38% This (hopefully) final chapter's interminable first hour...showcases some of the clunkiest dialogue and wooden acting since the most recent "Star Wars" movies. > Voir la critique complète USA Today / Mike Clark: 38% This come-down of a series capper is so arch and pompous amid its clanks and collisions that you can only snicker at the verbal wind that obscures the din of marauding machinery. > Voir la critique complète

Source : SFU

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »